LA GRANDE SEPARATION

La grande séparation!

JC Ryle, 1878


"Sa fourchette de vannage est dans Sa main, et Il nettoiera complètement Son aire de battage. Il rassemblera Son blé dans la grange, mais Il brûlera la balle avec un feu inextinguible!" Matthieu 3:12

Blé ou paillettes? Vous voyez ma question - à qui pensez-vous qu'elle est destinée? Est-ce uniquement pour les marchands de maïs et les agriculteurs, et pour personne d'autre? Si vous le pensez, vous vous trompez beaucoup. Il s'adresse à tous les hommes, femmes et enfants du monde. Et entre autres, il est destiné à vous .

La question est tirée du verset de l'Écriture qui est maintenant sous vos yeux. Les paroles de ce verset ont été prononcées par Jean-Baptiste. Ils sont une prophétie sur notre Seigneur Jésus-Christ et une prophétie qui n'a pas encore été accomplie. Ils sont une prophétie que nous verrons tous s'accomplir un jour, et Dieu seul sait quand.

Lecteur, je vous invite ce jour à considérer les grandes véritésque contient ce verset. Je vous invite à m'écouter, pendant que je les déplie et les mets en ordre. Qui sait mais ce texte peut prouver un mot de saison à votre âme! Qui sait, mais ma question peut contribuer à faire de ce jour le plus beau jour de votre vie! Écoutez, avant de recommencer votre chemin de devoir. Écoutez, avant de vous lancer une fois de plus dans une ronde de travail. Écoutez, avant de vous replonger dans un cours de paresse et de folie inutiles. Écoutez celui qui aime votre âme et qui voudrait sincèrement l'aider à la sauver ou à la rapprocher du Christ. Qui sait ce qu'un jour peut engendrer! Qui peut dire si vous vivrez pour voir demain! Restez tranquille et écoutez-moi quelques minutes, pendant que je vous montre quelque chose qui sort de la Parole de Dieu.
 

I. Laissez-moi vous montrer en premier lieu, les deux grandes classes dans lesquelles le monde peut être divisé .

Il n'y a que deux classes de personnes dans le monde, aux yeux de Dieu - et les deux sont mentionnées dans le texte qui commence ce tract. Il y a ceux qui sont appelés le blé - et il y a ceux qui sont appelés l'ivraie .

Vue de l'œil de l'homme, la terre contient de nombreuses sortes d'habitants. Vu de l'œil de Dieu, il n'en contient que deux. L'œil de l'homme regarde l' apparence extérieure - c'est tout ce à quoi il pense. L'œil de Dieu regarde le cœur - c'est la seule partie dont il tient compte. Et éprouvé par l'état de leur cœur, il n'y a que deux classes dans lesquelles les gens peuvent être divisés - soit ils sont du blé, soit ils sont de la paille .

Lecteur, qui sont les BLÉ dans le monde? Écoutez-moi et je vous le dirai.

Le blé signifie tous les hommes et femmes qui croient au Seigneur Jésus-Christ - tous ceux qui sont conduits par le Saint-Esprit - tous ceux qui se sont sentis pécheurs et ont fui pour se réfugier dans le salut offert dans l'Évangile - tous ceux qui aiment le Seigneur Jésus et vivez pour le Seigneur Jésus, et servezle Seigneur Jésus - tous ceux qui ont pris le Christ pour leur seule confiance, et la Bible pour leur seul guide, et considèrent le péché comme leur ennemi le plus mortel, et regardent le Ciel comme leur seul foyer. Tout cela, de chaque église, nom, nation, peuple et langue - de chaque rang, rang, condition et degré - tous tels sont le blé de Dieu!

Montrez-moi des hommes de ce genre de personnes n'importe où, et je sais ce qu'ils sont. Je sais qu'eux et moi ne sommes peut-être pas d'accord sur tous les points - mais je vois en eux l' œuvre du roi des rois, et je n'en demande pas davantage. Je ne sais pas d'où ils sont venus, ni où ils ont trouvé leur religion - mais je sais où ils vont , et cela me suffit. Ce sont les enfants de mon Père céleste. Ils font partie de son blé.

Tous ces éléments, bien que pécheurs, vils et indignes à leurs propres yeux, sont la partie précieuse de l'humanité. Ce sont les fils et les filles de Dieu le Père. Ils font la joie de Dieu le Fils. Ils sont l'habitation de Dieu l'Esprit. Le Père ne voit aucune iniquité en eux - ils sont les membres du corps de son cher Fils - en lui il les voit - et il est bien content. Le Seigneur Jésus discerne en eux le fruit de son propre travail et de son œuvre sur la croix - et il est bien satisfait. Le Saint-Esprit les considère comme des temples spirituels qu'Il a lui-même élevés - et s'en réjouit. En un mot, ils sont le blé de la terre - le blé de Dieu.

Lecteur, qui sont les CHAFF dans le monde? Écoutez-moi encore une fois, et je vous le dirai aussi.

La balle signifie tous les hommes et toutes les femmes qui n'ont pas de foi salvatrice en Christ, ni de sanctification de l'Esprit - quels qu'ils soient. Certains d'entre eux sont peut-être des infidèles - et certains sont des chrétiens formels . Certains sont des sadducéens ricanants - et certains pharisiens bien-pensants. Certains d'entre eux se font un devoir de maintenir une sorte de «religion dominicale» - et d'autres sont totalement insouciants de tout sauf de leur propre plaisir et du monde. Mais tous pareils, qui ont les deux grandes marques déjà mentionnées - pas de foi et pas de sanctification - tous sont de la paille . Des athées Paine et Voltaire - au formelhomme d'église qui ne peut penser qu'à des cérémonies extérieures - à l'admirateur non converti des sermons de nos jours - tous, tous se tiennent au même rang devant Dieu, tous sont de la paille!

Ils n'apportent aucune gloire à Dieu le Père. Ils n'honorent pas le Fils et n'honorent donc pas le Père qui l'a envoyé. Ils négligent ce puissant salut, qu'admirent d'innombrables millions d'anges. Ils désobéissent à cette Parole qui a été gracieusement écrite pour leur apprentissage. Ils n'écoutent pas la voix de celui qui a daigné quitter le ciel et mourir pour leurs péchés. Ils ne paient aucun hommage de service et d' affection à Celui qui leur a donné la vie, le souffle et toutes choses. Et donc Dieu ne prend aucun plaisir en eux. Il a pitié d' eux - mais Il ne les considère pas mieux que la balle!

Oui - vous pouvez avoir des dons intellectuels rares et des accomplissements mentaux élevés - vous pouvez influencer les royaumes par vos conseils, déplacer des millions de personnes par votre plume ou garder les foules dans une attention haletante par votre langue - mais si vous ne vous êtes jamais soumis au joug du Christ , et jamais honoré Son Évangile par une réception sincère de celui-ci - alors vous n'êtes rien d'autre qu'une balle à Ses yeux. Les dons naturels sans grâce salvatrice, sont comme une rangée de chiffres sans unité devant eux; ils ont l'air gros - mais ils n'ont aucune valeur . L' insecte le plus vilqui rampe dans la crasse - est un être plus noble que vous! Il remplit sa place dans la création et glorifie son Créateur de toute sa puissance - et vous ne le faites pas. Vous n'honorez pas Dieu avec le cœur, la volonté, l'intellect et les membres, qui sont tous à Lui. Vous inversez son ordre et son arrangement, et vivez comme si le temps avait plus d'importance que l'éternité, et le corps mieux que l'âme. Vous osez négliger le plus grand don de Dieu - Son propre Fils incarné. Vous avez froid sur ce sujet qui remplit tout le ciel d'alléluia. Et tant que c'est le cas, vous appartenez à la partie sans valeur de l'humanité. Vous êtes la balle de la terre.

Lecteur, laissez cette pensée être profondément gravée dans votre esprit, quoi que vous oubliez d'autre dans ce volume. N'oubliez pas qu'il n'y a que deux types de personnes dans le monde. Il y a du blé - et il y a de la paille.

Il existe de nombreuses nations en Europe. Chacun diffère des autres. Chacun a sa propre langue, ses propres lois, ses propres coutumes particulières. Mais l'œil de Dieu divise l'Europe en deux grands partis - le blé et l'ivraie.

Il existe de nombreuses classes en Angleterre. Il y a des nobles et des roturiers - des agriculteurs et des commerçants - des maîtres et des domestiques - riches et pauvres. Mais l'œil de Dieu ne tient compte que de deux ordres - le blé et l'ivraie.

Il y a de nombreux et divers esprits dans chaque congrégation qui se réunissent pour le culte religieux. Il y en a qui viennent pour une simple forme - et certains qui désirent vraiment rencontrer le Christ; certains qui viennent là pour plaire aux autres - et certains qui viennent pour plaire à Dieu; certains qui apportent leur cœur avec eux, et ne sont pas bientôt fatigués - et certains qui laissent leur cœur derrière eux et considèrent tout le service comme un travail fatigant . Mais l'œil de Jésus ne voit que deux divisions dans la congrégation - le blé et l'ivraie.

Il y avait des millions de visiteurs à la Grande Exposition de 1851. De l'Europe, de l'Asie, de l'Afrique et de l'Amérique - du Nord, du Sud, de l'Est et de l'Ouest - des foules se sont réunies pour voir ce que les compétences humaines et l'industrie pouvaient faire. Les enfants de la famille de notre premier père Adam, qui ne s'étaient jamais vus auparavant, se sont pour une fois rencontrés face à face sous un même toit. Mais l'œil du Seigneur n'a vu que deux compagnies envahir ce grand palais de verre - le blé et l'ivraie.

Lecteur, je sais bien que le monde n'aime pas cette façon de diviser les chrétiens professants. Le monde s'efforce d'imaginer qu'il y a trois sortes de personnes et non deux . Pour être très pieuse et très stricte ne convient pas au monde - ils peuvent pas sene soyez pas saint. Ne pas avoir de religion du tout ne convient pas au monde - car ce ne serait pas respectable. «Dieu merci», diront-ils, «nous ne sommes pas si mauvais que ça! Mais avoir suffisamment de religion pour être respectable - et pourtant ne pas aller dans les extrêmes, pour être suffisamment bon - et pourtant pas être particulier - pour avoir un christianisme calme, facile à vivre, modéré, et aller confortablement au paradis après tout - cela est l'idée préférée du monde! Il y a une troisième classe, une classe moyenne sûre - le monde imagine; et dans cette classe moyenne - la majorité des hommes se persuadent qu'ils seront trouvés.

Lecteur, je dénonce cette notion de classe moyenne comme une immense illusion qui ruine l'âme! Je vous préviens fortement de ne pas vous en laisser emporter. C'est une invention aussi vaine que le purgatoire du Pape . C'est un refuge de mensonges , un château en l'air, un palais de glace russe, une vaste irréalité, un rêve vide! Cette classe moyenne est une classe de chrétiens dont on ne parle nulle part dans la Bible!

Il y avait deux classes le jour du déluge de Noé; ceux qui étaient à l' intérieur de l'arche - et ceux qui étaient à l' extérieur . Il y avait deux classes dans la parabole du filet de l'Évangile; ceux qui sont appelés les bons poissons - et ceux qui sont appelés les mauvais. Il y avait deux classes dans la parabole des dix vierges; ceux qui sont décrits comme sages - et ceux qui sont décrits comme insensés. Il y avait deux classes dans le récit du jour du jugement; les moutons - et les chèvres . Il y avait deux côtés du trône; la main droite - et la gauche . Il y avait deux demeureslorsque la dernière phrase a été prononcée; Paradis et enfer.

Et justement, il n'y a que deux classes dans le monde:
ceux qui sont à l'état de nature - et ceux qui sont en état de grâce;
ceux qui sont dans la voie étroite - et ceux qui sont dans le large;
ceux qui ont la foi - et ceux qui n'ont pas la foi;
ceux qui ont été convertis - et ceux qui ne l'ont pas été;
ceux qui sont avec Christ - et ceux qui sont contre lui;
ceux qui se rassemblent avec lui - et ceux qui se dispersent à l' étranger;
ceux qui sont du blé - et ceux qui sont de la balle .
Dans ces deux classes, le monde entier peut être divisé. A côté de ces deux classes, il n'y en a pas.

Lecteur, cher lecteur, voyez maintenant quelle est la cause de l'auto-enquête! Êtes-vous parmi le blé - ou parmi les paillettes? La neutralité est impossible. Soit vous êtes dans une classe - soit dans l'autre. Lequel est-ce, des deux?

Vous allez peut-être à l'église. Vous allez à la table du Seigneur. Vous aimez les bonnes personnes. Vous pouvez faire la distinction entre une bonne prédication et une mauvaise. Vous pensez que Papery est faux et vous vous y opposez fermement. Vous pensez que le protestantisme est vrai et vous le soutenez cordialement. Vous êtes abonné à des sociétés religieuses. Vous assistez à des réunions religieuses. Vous lisez parfois des livres religieux. C'est bien - tout va très bien. C'est bien - tout est très bien. C'est plus que ce que l'on peut dire de beaucoup. Mais encore, ce n'est pas une réponse simple à ma question: êtes-vous du blé - ou êtes-vous de la paille?

Vous êtes né de nouveau? Êtes-vous une nouvelle créature? Avez-vous repoussé le vieil homme et mis le nouveau? Avez-vous déjà ressenti vos péchés et vous en êtes-vous repenti? Cherchez -vous seulement le Christ pour le pardon et la vie éternelle? Avez - vous aimez Christ? Avez - vous servir le Christ? Détestez-vous les péchés du cœur et combattez-vous contre eux? Aspirez-vous à la sainteté parfaite et la suivez-vous durement? Êtes-vous venu du monde? Aimez-vous la Bible? Luttez-vous dans la prière?Aimez-vous le peuple de Christ? Essayez-vous de faire du bien au monde? Êtes-vous vil à vos propres yeux et disposé à prendre la dernière place? Êtes-vous un chrétien en affaires, les jours de semaine et au coin du feu? Oh, pensez, pensez, pensez à ces choses - et alors peut-être serez-vous mieux en mesure de dire l'état de votre âme!

Lecteur, je vous prie de ne pas vous détourner de ma question, si désagréable qu'elle soit. Répondez-y, même si cela peut piquer votre conscience et vous couper le cœur. Répondez-y, même si cela peut vous prouver que vous avez tort et exposer votre terrible danger. Ne repose pas, ne repose pas, jusqu'à ce que tu saches comment il se passe entre toi et Dieu! Mieux vaut mille fois découvrir que vous êtes dans une mauvaise affaire et vous repentir dans le temps - que de vivre dans l'incertitude et d'être perdu éternellement!

Lecteur, souvenez-vous de ma question. Commencez à méditer dessus ce jour-là. Êtes-vous du blé - ou de la paille?
 

II. Permettez-moi de vous montrer, en second lieu, le TEMPS où les deux grandes classes de l'humanité seront séparées .

Le texte au début de ce tract prédit une séparation . Il dit que le Christ fera un jour à Son Église professante, ce que le fermier fera à son blé. Il le vannera et le tamisera. "Il nettoiera complètement Son aire de battage." Et alors le blé et l'ivraie seront divisés .

Il n'y a pas encore de séparation . Le bien et le mal sont maintenant tous mêlés dans l'Église visible du Christ. Croyants et incroyants - convertis et non convertis - saints et impies - se trouvent tous maintenant parmi ceux qui se disent chrétiens . Ils s'assoient côte à côte dans nos assemblées. Ils s'agenouillent côte à côte sur nos bancs. Ils écoutent côte à côte nos sermons. Ils viennent parfois côte à côte à la table du Seigneur et reçoivent le même pain et le même vin de nos mains.

Mais il n'en sera pas toujours ainsi! Christ viendra une seconde fois avec sa fourchette de vannage à la main. Il purgera complètement Son Église, comme il a purifié le temple. Et puis le blé et l'ivraie seront séparés - et chacun ira à sa place!

Avant la venue du Christ, la séparation est impossible . Ce n'est pas au pouvoir de l'homme de le faire. Il ne vit pas le ministre sur terre, qui peut lire dans le cœur de chacun dans sa congrégation. À propos de certains, il peut parler résolument - il ne peut pas parler de tout . Qui ont de l' huile dans leurs lampes - et qui n'en ont pas; qui ont la grâce aussi bien que la profession - et qui n'ont qu'une profession et aucune grâce; qui sont enfants de Dieu - et qui du diable. Ce sont toutes des questions sur lesquelles, dans de nombreux cas, nous ne pouvons pas trancher avec précision . La fourchette de vannage n'est pas entre nos mains!

La grâce est parfois si faible et si faible qu'elle ressemble à la nature. La nature est parfois si plausible et bien habillée - qu'elle ressemble à la grâce. Je crois que beaucoup d'entre nous auraient dit que Judas était aussi bon que n'importe lequel des apôtres - et pourtant il s'est avéré un traître! Je crois que nous aurions dit que Pierre était un réprouvé quand il a renié son Seigneur - et pourtant il s'est repenti immédiatement et est ressuscité. Nous ne sommes que des hommes faillibles. Nous savons en partie . Nous comprenons à peine nos propres cœurs. Il n'est pas étonnant que nous ne puissions pas lire dans le cœur des autres.

Mais il n'en sera pas toujours ainsi. Il y en a Un qui vient, qui ne se trompe jamais dans le jugement, et qui est parfait en connaissance. Jésus purgera son plancher. Jésus tamisera la balle du blé . J'attends ça. Jusque-là, je me pencherai du côté de la charité dans mes jugements. Je préfère tolérer beaucoup de balle dans l'Église - plutôt que de jeter un grain de blé! Il viendra bientôt qui a sa fourchette de vannage dans sa main - et alors la certitude de chacun sera connue.

Avant la venue du Christ, je ne m'attends pas à voir une Église parfaite . Il ne peut y avoir une telle chose. Le blé et l'ivraie, dans l'état actuel des choses, se trouveront toujours ensemble. Je plains ceux qui quittent une Eglise et en rejoignent une autre, à cause de quelques fautes et de membres malsains. Je les plains, car ils encouragent des idéaux qui ne peuvent jamais être réalisés. Je les plains, car ils recherchent ce qui ne peut être trouvé. Je vois de la paille partout. Je vois des imperfections et des infirmités de quelque sorte dans chaque église de la terre. Je crois qu'il y a peu de tables du Seigneur, le cas échéant, où tous les communicants sont convertis. Je vois souvent professeurs parlants, exaltés comme des saints. Je vois souvent des croyants saints et contrits, assis comme n'ayant aucune grâce. Je pense que si les hommes sont trop scrupuleux, ils peuvent flotter, comme la colombe de Noé, tous leurs jours, sans jamais trouver de repos .

Lecteur, désirez-vous une Église parfaite? Vous devez attendre le jour de l'apparition du Christ. Alors, et pas avant - vous verrez une Église glorieuse, n'ayant ni tache ni ride, ni rien de ce genre. Ensuite, et pas avant, le sol sera purgé.

Avant la venue du Christ, je ne cherche pas la conversion du monde .Comment cela se fait-il, s'il doit trouver côte à côte du blé et de la balle au jour de sa seconde venue? Je crois que certains chrétiens s'attendent à ce que les missions remplissent la terre de la connaissance du Christ, et que petit à petit, le péché disparaîtra, et un état de parfaite sainteté s'installe progressivement. Je ne peux pas voir avec leurs yeux! Je pense qu'ils se trompent sur les desseins de Dieu et sèment une amère déception. Je n'attends rien de tel. Je ne vois rien dans la Bible, ni dans le monde qui m'entoure, qui me fasse m'y attendre. Je n'ai jamais entendu parler d'une seule paroisse entièrement convertie à Dieu, en Angleterre ou en Ecosse - ou de quoi que ce soit de semblable.Et pourquoi dois-je chercher un résultat différent de la prédication de l'Évangile dans d'autres pays? Je m'attends seulement à voir quelques-uns ressuscités comme témoins du Christ dans chaque nation - certains à un endroit et d'autres à un autre. Alors j'espère que le Seigneur Jésus viendra dans la gloire, avec sa fourchette de vannage dans sa main. Et quand Il a purgé Son plancher, et pas avant - Son le royaume commencera.

Pas de séparation et pas de perfection jusqu'à ce que Christ vienne! C'est mon credo. Je ne suis pas ému quand l'infidèle me demande pourquoi tout le monde n'est pas converti - si le christianisme est vraiment vrai? Je réponds - Il n'a jamais été promis qu'il en serait ainsi dans l'ordre actuel des choses. La Bible me dit que les croyants seront toujours peu nombreux - que les corruptions, les divisions et les hérésies abonderont toujours - et que lorsque mon Seigneur reviendra sur terre, Il trouvera beaucoup de paille.

Pas de perfection jusqu'à ce que le Christ vienne! Je ne suis pas dérangé quand les hommes disent: «Faites de tous les gens de bons chrétiens chez vous, avant d'envoyer des missionnaires aux païens à l'étranger». Je réponds, si je dois attendre cela - alors j'attendrai pour toujours. Quand nous aurons tout fait à la maison, l'Église sera encore uncorps mixte - elle contiendra du blé et beaucoup de paille.

Mais Christ reviendra. Tôt ou tard, il y aura une séparation de l'Église visible en deux sociétés - et cette séparation sera effrayante! Le blé constituera une société. La balle en fera une autre. La seule entreprise sera toute pieuse. L'autre société sera impie. Chacun sera par lui-même, et un grand fossé entre les deux, qu'aucun ne peut franchir.

Heureux les justes en ce jour-là! Ils brillent comme des étoiles - ne sont plus obscurcis par les nuages . Ils seront beaux comme le lys - plus étouffés d' épines .

Misérable en effet les impies seront! Comme la corruption sera corrompue - quand elle n'aura plus un grain de sel pour l'assaisonner! Comme l'obscurité sera-t-elle - quand elle sera laissée sans une seule étincelle de lumière! Ah, lecteur, il ne suffit pas de respecter et d'admirer le peuple du Seigneur; vous devez leur appartenir - ou vous serez un jour séparé d'eux pour toujours. Il n'y aura pas de balle au paradis! Beaucoup, beaucoup sont les familles, où une sera prise - et une autre laissée.

Qui y a-t-il maintenant parmi les lecteurs de ces pages qui aime sincèrement le Seigneur Jésus-Christ? Si je connais quelque chose du cœur d'un chrétien, vos plus grandes épreuves sont en compagnie de gens du monde - vos plus grandes joies en compagnie des saints. Oui - il y a beaucoup de jours fatigués, où ton esprit se sent brisé et écrasé par le ton terrestre de tout autour de toi - des jours où tu pourrais pleurer avec David: "Malheur à moi, que j'habite à Mesech, et que j'habite dans les tentes de Kedar. " Et pourtant, il y a des heures où votre âme est si rafraîchie et ravivée en rencontrant certains des chers enfants de Dieu, que cela semble être le paradis sur terre.Est-ce que je ne parle pas à votre cœur? N'est-ce pas vrai? Voyez donc, combien vous devriez aspirer au temps où Christ reviendra. Voyez comment vous devriez prier chaque jour pour que le Seigneur hâte son royaume et lui dire: "Viens vite, Seigneur Jésus!"

Alors, et pas avant, l'église sera une pure communion sans mélange. Alors, et pas avant, les saints seront tous ensemble et ne sortiront plus de la présence les uns des autres. Attendre un peu. Attendre un peu. Le mépris et le mépris seront bientôt terminés. Le rire et le ridicule auront bientôt une fin. La calomnie et les fausses déclarations cesseront bientôt. Votre Sauveur viendra plaider votre cause. Et puis, comme Moïse l'a dit à Koré, "Le Seigneur montrera qui sont à Lui!"

"Ceci est certain - quand les élus seront tous convertis, alors Christ viendra en jugement. Comme celui qui rame un bateau, reste jusqu'à ce que tous les passagers soient pris dans son bateau, puis il rame; ainsi Christ reste jusqu'à ce que tous les élus sont rassemblés, et alors Il se hâtera de passer au jugement! " - Thomas Watson , 1660.

Qui y a-t-il parmi les lecteurs de ces pages, qui sait que son cœur n'est pas droit aux yeux de Dieu? Voyez comment vous devriez craindre et trembler à la pensée de l'apparition du Christ. Hélas, en effet, pour l'homme qui vit et meurt avec rien de mieux qu'un manteau de religion! Au jour où Christ purgera son plancher, vous serez montré et exposé dans vos vraies couleurs! Vous pouvez tromper les ministres, les amis et les voisins - mais vous ne pouvez pas tromper Christ! La peinture et le vernis d'un christianisme sans cœur ne résisteront jamais au feude ce jour. Le Seigneur est un Dieu de connaissance, et par lui les actions sont pesées. Vous constaterez que l' œil qui a vu Achan et Guéhazi - a lu vos secrets et recherché vos choses cachées ! Vous entendrez ces terribles mots: "Ami, comment êtes-vous entré ici - ne pas avoir de vêtement de mariage?"

Oh, tremblez à l'idée du jour du tamisage et de la séparation! L' hypocrisie est certainement un jeu des plus perdants! Il n'est certainement jamais bon d'essayer de tromper Dieu. Sûrement il ne répond jamais, comme Ananias et Saphira, de faire semblant de donner quelque chose à Dieu, et pourtant de retenir votre cœur. Tout échoue enfin! Votre joie n'est que pour un instant. Vos espoirs ne valent pas mieux qu'un rêve! Oh, tremblez, tremblez, tremblez et repentez-vous!

Lecteur, pensez à ces choses. Souviens-toi de ma question. Commencez à méditer dessus ce jour-là. Êtes-vous du blé - ou de la paille?
 

III. Permettez-moi de vous montrer, en troisième lieu, la part que le peuple de Christ recevra lorsqu'il viendra purger son aire de battage .

Le texte au début de ce tract nous le dit dans des mots bons et confortables. Il nous dit que le Christ «rassemblera son blé dans sa grange».

Lorsque le Seigneur Jésus viendra pour la deuxième fois, il rassemblera ses croyants dans un lieu sûr . Il enverra ses anges et les rassemblera de tous côtés. La mer livrera les morts qui y sont, et les tombes les morts qui y sont - et les vivants seront changés . Pas un seul pauvre pécheur de l'humanité qui a jamais saisi Christ par la foi, ne sera négligé dans cette compagnie. Pas un seul grain de blé ne manquera et ne sera laissé à l'extérieur - lorsque les jugements tomberont sur un monde méchant. Il y aura une grange pour le blé de la terre - et dans cette grange tout le blé sera apporté.

Ah, lecteur, c'est une pensée douce et confortable, que «le Seigneur prend soin des justes». Mais à quel point le Seigneur se soucie d'eux, je crains que cela ne soit peu connu et mal vu. Ils ont leurs épreuves, sans aucun doute - et celles-ci sont à la fois nombreuses et grandes. La chair est faible. Le monde est plein de pièges. La croix est lourde. Le chemin est étroit. Les compagnons sont peu nombreux. Mais ils ont toujours de fortes consolations - si leurs yeux étaient ouverts pour les voir. Comme Agar, ils ont un puits d'eau près d'eux, même dans le désert- bien qu'ils ne le découvrent souvent pas. Comme Marie, ils ont Jésus debout à leurs côtés - bien que souvent ils n'en soient pas conscients avant de pleurer.

Soyez avec moi, pendant que j'essaye de vous dire quelque chose sur le SOIN du Christ pour les pauvres pécheurs qui croient en lui . Hélas, en effet, cela devrait être nécessaire! Mais nous vivons à une époque de déclarations faibles et faibles. Le danger de l'état de nature est faiblement exposé. Les privilèges de l'état de grâce sont faiblement exposés. Les âmes hésitantes ne sont pas encouragées. Les disciples ne sont ni établis ni confirmés. L'homme en dehors du Christ n'est pas à juste titre alarmé . L'homme dans le Christ n'est pas à juste titre construit en. Celui qui dort et se fait rarement piquer la conscience. L'autre rampe et rampe tous ses jours, et ne comprend jamais complètement les richesses de son héritage. C'est vraiment une maladie douloureuse et que j'aiderais volontiers à guérir.

Il est vraiment triste que le peuple de Dieu ne monte jamais sur le mont Pisga et ne connaisse jamais la longueur et la largeur de ses biens. Être frères du Christ, et fils de Dieu par adoption, avoir le pardon complet et parfait et le renouvellement du Saint-Esprit; avoir une place dans le livre de vie et un nom sur le pectoral du Grand Souverain Sacrificateur des Cieux - toutes ces choses sont vraiment glorieuses! Mais ils ne sont pas encore la totalité de la part d'un croyant. Ce sont des ressorts supérieurs en effet - mais il y a toujours des ressorts inférieurs à côté.

Le Seigneur prend plaisir à son peuple croyant . Bien que sales à leurs propres yeux, ils sont beaux et honorables aux siens! Ils sont tout à fait beaux - Il ne voit aucune tache en eux. Leurs faiblesses et leurs défauts ne rompent pas l'union entre Lui et eux. Il les a choisis, connaissant tous leurs cœurs. Il les a pris pour les siens, avec une compréhension parfaite de toutes leurs dettes, responsabilités et infirmités - et Il ne rompra jamais Son alliance et ne les rejettera jamais. Quand ils tomberont, Il les ressuscitera. Quand ils erreront, Il les ramènera.

Leurs prières lui sont agréables. De même qu'un père aime les premiers efforts bégayants de son enfant pour parler, ainsi le Seigneur aime les pauvres et faibles requêtes de son peuple. Il les endosse de sa propre puissante intercession et leur donne le pouvoir d'en haut.

Leurs services lui sont agréables. Comme un père se réjouit de la première marguerite que son enfant cueille et lui apporte - même ainsi, le Seigneur est satisfait des faibles tentatives de son peuple pour le servir. Pas une tasse d'eau froide ne perdra sa récompense. Pas un mot prononcé avec amour ne sera jamais oublié. Il a parlé aux Hébreux de la foi de Noé - mais pas de son ivresse ; de la foi de Rahab - mais pas de son mensonge . Oh, lecteur, c'est une chose bénie d'être le blé de Dieu!

Le Seigneur prend soin de ses croyants dans leur vie . Leur demeure est bien connue. La «rue appelée détroit», où Paul logeait; la «maison au bord de la mer», où Pierre a prié, étaient toutes familières à leur Seigneur. Personne n'a de tels assistants - les anges se réjouissent quand ils sont nés de nouveau, les anges les servent et les anges campent autour d'eux. Personne n'a une telle nourriture - leur pain leur est donné, et leur eau sûre, et ils ont de la nourriture dont le monde ne sait rien. Personne n'a une telle compagniecomme ils l'ont fait - l'Esprit habite avec eux. Le Père et le Fils viennent à eux et font leur demeure avec eux. Leurs pas sont tous ordonnés, de grâce en gloire . Ceux qui les persécutent - persécutent le Christ lui-même et ceux qui leur font du mal - blessent la prunelle de l'œil du Seigneur.

Leurs épreuves et tentations sont toutes mesurées par un médecin avisé - pas un grain d' amertume n'est jamais mélangé dans leur coupe, ce qui n'est pas bon pour la santé de leur âme. Leurs tentations , comme celles de Job, sont toutes sous le contrôle de Dieu - Satan ne peut pas toucher un cheveu de leur tête sans la permission de leur Seigneur, ni même les tenter au-dessus de ce qu'ils pourront supporter. "De même qu'un père a compassion de ses enfants, ainsi le Seigneur a compassion de ceux qui le craignent." Il ne les afflige jamais volontairement . Il les conduit par le bon chemin. Il ne retient rien qui soit vraiment pour leur bien. Viens ce que veut, il y a toujours un besoin . Quand ils sont placés dans le four , c'est qu'ils peuvent être purifiés. Quand ils sont châtiés , c'est qu'ils peuvent devenir plus saints. Quand ils sont taillés , c'est pour les rendre plus fructueux. Lorsqu'elles sont transplantées d'un endroit à l'autre, c'est qu'elles peuvent fleurir plus brillamment. Toutes choses travaillent continuellement ensemble pour leur bien. Comme l'abeille, ils extraient la douceur même des fleurs les plus amères. Ah, lecteur, c'est une chose bénie d'être le blé du Christ!

Le Seigneur prend soin de ses croyants dans leur mort . Leur temps est entre les mains du Seigneur. Les cheveux de leurs têtes sont tous comptés, et personne ne peut jamais tomber par terre sans leur Père. Ils sont gardés sur terre jusqu'à ce qu'ils soient mûrs et prêts pour la gloire - et pas un instant de plus. Quand ils ont eu assez de soleil et de pluie, assez de vent et de tempête, assez de froid et de chaleur - quand le fruit est parfait - alors, et pas avant, la faucille est mise. Ils sont tous immortels jusqu'à ce que leur travail soit terminé. Il n'y a pas de maladie qui peuvent desserrer les broches de leur tabernacle - jusqu'à ce que le Seigneur donne la parole. Un millier peut tomber à leur droite - mais il n'y a pas de plaie qui puisse les toucher - jusqu'à ce que le Seigneur le juge opportun. Il n'y a pas de médecin qui puisse les garder en vie - quand le Seigneur leur donne la parole pour qu'ils partent. Lorsqu'ils arrivent à leur lit de mort, les bras éternels sont autour d'eux et font tout leur lit dans leur maladie. Quand ils meurent, ils meurent comme Moïse - selon la parole du Seigneur - au bon moment et de la bonne manière. Et quand ils respirent leur dernier souffle, ils s'endorment en Christ, et sont aussitôt portés, comme Lazare, dans le sein d'Abraham.

Ah, lecteur, c'est une chose bénie d'être le blé du Christ! Quand le soleil des autres hommes se couche - le soleil du croyant se lève. Lorsque d'autres hommes mettent de côté leurs honneurs, il met les siens. La mort verrouille la porte sur l'incroyant - et le met hors de tout espoir. Mais la mort ouvre la porte au croyant - et le laisse entrer au paradis!

Et le Seigneur prendra soin de son peuple croyant au terrible jour de son apparition . Le feu flamboyant ne les approchera pas. La voix de l'archange et la trompette de Dieu ne proclameront aucune terreur à leurs oreilles. Dormir ou se réveiller, vivants ou morts, moisir dans le cercueil, ou se tenir au poste de devoir quotidien - les croyants seront en sécurité et impassibles. Ils lèveront la tête avec joie, quand ils verront la rédemption approcher. Ils seront changés et revêtus de leurs beaux vêtements en un clin d'œil. Ils seront enlevés pour rencontrer le Seigneur dans les airs. Jésus ne fera rien dans un monde chargé de péchés - jusqu'à ce que tout son peuple soit en sécurité. Il y avait une arche pour Noé lorsque le déluge a commencé. Il y avait un Tsoar pour Lot quand le feu est tombé sur Sodome. Il y avait une Pella pour les premiers chrétiens lorsque Jérusalem a été assiégée. Il y avait un Zurich pour les réformateurs anglais lorsque le papisme Mary accéda au trône. Et il y aura une grange pour tout le blé de la terre au dernier jour. Ah, lecteur, c'est une chose bénie d'être le blé du Christ!

Je m'étonne souvent de la misérable infidélité de ceux d'entre nous qui sont croyants. À côté de la dureté du cœur non converti, je l'appelle l' une des plus grandes merveilles du monde. Je me demande qu'avec de si puissantes raisons de confiance, nous pouvons encore être si pleins de doutes. Je m'étonne, par-dessus tout, comment quiconque peut nier la doctrine selon laquelle le peuple de Christ persévère jusqu'à la fin, et peut imaginer que celui qui les a aimés pour mourir pour eux sur la croix - les laissera jamais être rejeté! Je ne peux pas le penser. Je ne crois pas que le Seigneur Jésus perdra jamais un membre de son troupeau. Il ne laissera pas Satan s'éloigner de Lui - autant qu'un seul agneau malade.Il ne permettra pas qu'un os de son corps mystique soit brisé. Il ne permettra pas à un joyau de tomber de sa couronne. Lui et son épouse ont été une fois unis dans une alliance éternelle, et ils ne seront jamais séparés!

Les trophées remportés par les conquérants terrestres leur ont souvent été arrachés et emportés - mais cela ne sera jamais dit des trophées de Celui qui a triomphé pour nous sur la croix. «Mes brebis», dit-il, « ne périront jamais ». (Jean 10:28.) Je prends position sur ce texte. Je ne sais pas comment on peut y échapper. Si les mots ont un sens, la persévérance du peuple de Christ est là.

Je ne crois pas que lorsque David avait sauvé l'agneau des pattes du lion - qu'il l'a laissé faible et blessé pour qu'il périsse dans le désert. Je ne peux pas croire quand le Seigneur Jésus a délivré une âme du piège du diable - qu'Il laissera jamais cette âme pour saisir sa chance et lutter dans sa propre faiblesse contre le péché, le diable et le monde.

Lecteur, je serais sûr que si vous étiez présent à un naufrage et que vous voyiez un enfant impuissant se jeter sur les vagues, plonger dans la mer et le sauver au risque de votre propre vie - je serais sûr que vous ne le feriez pas. se contenter de simplement amener cet enfant en sécurité à terre. Vous ne voudriez pas le coucher quand vous avez atteint le pays et dire: "Je ne ferai plus rien. Il est faible - il est insensible - il a froid - peu importe; j'en ai assez fait. eaux - il n’est pas noyé. " Vous ne feriez pas ça! Vous ne le diriez pas. Vous ne traiteriez pas cet enfant de cette manière. Vous le soulevez dans vos bras. Vous le porteriez à la maison la plus proche. Vous essayez de ramener chaleur et animation.Vous utiliseriez tous les moyens pour restaurer la santé et la vigueur. Vous ne le quitteriez jamais jusqu'à ce que son rétablissement soit une certaine chose.

Et pouvez-vous supposer que le Seigneur Jésus-Christ est moins miséricordieux ou moins compatissant? Peux-tu penser qu'Il souffrirait sur la croix et mourrait pour toi, sans toutefois savoir si tu serais sauvé? Pensez-vous qu'Il lutterait contre la mort et l'enfer, et qu'il descendrait dans la tombe pour nous - tout en permettant à notre vie éternelle de s'accrocher à un fil tel que nos pauvres efforts misérables?

Oh non! Il ne le fait pas. Il est un Sauveur parfait et complet. Ceux qu'il aime - Il les aime jusqu'à la fin. Ceux qu'Il lave dans Son sang - Il ne les quitte ni n'abandonne jamais. Il met sa crainte dans leur cœur - afin qu'ils ne s'éloignent pas de lui. Là où il commence un travail - là aussi il finit. Tous ceux qu'il transplante dans son jardin enfermés sur terre - il les transplante tôt ou tard dans son paradis céleste. Tous ceux qu'Il vivifie par Son Esprit - Il les amènera également quand Il entrera dans Son royaume. Il y a une grange pour chaque grain de blé. Tout apparaîtra au ciel avec Dieu.

De la fausse foi, les hommes peuvent tomber - et tomber à la fois définitivement et grossièrement. Je n'en doute jamais. J'en vois continuellement la preuve. De la vraie grâce - les hommes ne tombent jamais totalement. Ils ne l'ont jamais fait et ne le feront jamais. S'ils commettent un péché, comme Pierre - ils se repentiront et ressusciteront. S'ils se trompent dans la bonne voie, comme David - ils seront ramenés. Ce n'est pas une force ou une puissance qui leur est propre qui les empêche de l'apostasie. Ils sont tenus parce que le pouvoir, l'amour et les promesses de la Trinité sont tous engagés de leur côté! L' élection de Dieu le Père ne sera pas stérile; la rédemption et l' intercessionde Dieu le Fils ne sera pas sans effet; l'amour de Dieu l'Esprit ne sera pas un travail en vain. Le Seigneur gardera les pieds de ses saints. Ils seront tous plus que vainqueurs par Celui qui les a aimés. Ils vaincront tous, et aucun ne mourra éternellement.

Lecteur, si vous n'avez pas encore pris la croix et êtes devenu le disciple du Christ, vous ne savez pas quels privilèges vous manque. Paix avec Dieu maintenant - et gloire au-delà; les bras éternels pour vous garder le long du chemin - et la grange de la sécurité à la fin; tout cela vous est offert gratuitement sans argent et sans prix. Vous pouvez dire que les chrétiens ont des tribulations - vous oubliez qu'ils ont aussi des consolations . Vous pouvez dire qu'ils ont des douleurs particulières - vous oubliez qu'ils ont aussi des joies particulières . Vous ne voyez que la moitié de la vie chrétienne. Vous ne voyez pas tout. Tu vois la guerre- mais pas la nourriture et les salaires . Vous voyez le mouvement et le conflit de la partie extérieure du christianisme - vous ne voyez pas les trésors cachés qui se trouvent au plus profond de vous. Comme le serviteur d'Elisée, vous voyez les ennemis des enfants de Dieu - mais vous ne voyez pas, comme Elisée, les chars et les chevaux de feu qui les protègent. Oh, ne jugez pas par les apparences! Assurez-vous que la moindre goutte d'eau de la vie est meilleure que tous les fleuves du monde. Souvenez-vous de la grange et de la couronne! Soyez sage dans le temps.

Lecteur, si vous sentez que vous êtes un disciple faible, ne pensez pas que la faiblesse vous exclut de l'un des privilèges dont je viens de parler. Une foi faible est la vraie foi - et une grâce faible est la vraie grâce; et les deux sont le don de celui qui ne donne jamais en vain. N'ayez pas peur, ne vous découragez pas. Pas de doute, ni de désespoir. Jésus ne cassera jamais le roseau meurtri, ni n'éteindra le lin fumant. Les bébés d'une famille sont autant aimés et considérés que les frères et sœurs aînés. Les plants tendres d'un jardin sont aussi soignés que les vieux arbres. Les agneauxdans le troupeau sont aussi soignés par le bon berger que les vieux moutons. Oh, soyez assurés que c'est exactement la même chose dans la famille de Christ, dans le jardin de Christ, dans le troupeau de Christ TOUS sont aimés. Tous sont pensés avec tendresse. Tous sont soignés. Et tout sera enfin trouvé dans sa grange! Lecteur, pensez à ces choses. Commencez à méditer sur ma question aujourd'hui même. Êtes-vous du blé - ou de la paille?
 

IV. Permettez-moi de vous montrer, en dernier lieu, la part qui reste pour tous ceux qui ne sont pas le peuple du Christ .

Le texte au début de ce tract décrit cela avec des mots qui devraient faire frémir nos oreilles - Christ "brûlera la balle avec un feu inextinguible!"

Lorsque le Seigneur Jésus-Christ viendra purger son aire de battage, il punira tous ceux qui ne sont pas ses disciples par un châtiment terrible. Tous ceux qui sont trouvés impénitents et incrédules - tous ceux qui ont tenu la vérité dans l'iniquité - tous ceux qui se sont accrochés au péché, sont restés attachés au monde et ont mis leur affection sur les choses d'en bas - tous ceux qui sont sans Christ. Tout cela prendra une fin terrible! Le Christ "brûlera la balle!"

Leur châtiment sera des plus sévères . Il n'y a pas de douleur comme celle de brûler . Mettez votre doigt dans la flamme de la bougie pendant un moment, si vous en doutez, et essayez. Le feu est le plus destructeur et le plus dévorant de tous les éléments. Regardez dans l'embouchure d'un haut fourneau - et pensez à ce que ce serait d'être là. Le feu est de tous les éléments les plus opposés à la vie. Les créatures peuvent vivre dans l'air, la terre et l'eau - mais rien ne peut vivre dans le feu! Pourtant, le feu est la portion à laquelle viendront les sans-Christ et les incroyants. Le Christ "brûlera la balle avec un feu inextinguible!"

Leur punition sera ÉTERNELLE . Des millions de siècles passeront, et le feu dans lequel la balle est jetée brûlera encore . Ce feu ne brûlera jamais bas et ne deviendra pas faible. Le combustible de ce feu ne sera jamais gaspillé et consommé. C'est "un feu inextinguible".

Oh, lecteur, ce sont des choses tristes et douloureuses à raconter! Je n'ai aucun plaisir à m'y attarder. Je pourrais plutôt dire avec l'apôtre Paul: «J'ai beaucoup de peine». Mais ce sont des choses écrites pour notre apprentissage, et il est bon de les considérer. Ils font partie de cette Écriture qui est tout utile, et ils doivent être entendus. Aussi douloureux que soit le sujet de l' Enfer - c'est un sujet sur lequel je n'ose, ne peux pas, ne dois pas me taire. Qui voudrait parler du feu de l'enfer - si Dieu n'en avait pas parlé? Quand Dieu en a parlé si clairement - qui peut en toute sécurité se taire?

Je n'ose pas fermer les yeux sur le fait qu'une infidélité profondément enracinée se cache dans l'esprit des hommes au sujet de l'Enfer. Je le vois suinter dans l' apathie totale de certains - ils mangent, boivent et dorment - comme s'il n'y avait pas de colère à venir! Je le vois ramper dans la froideur des autres à propos de l'âme de leurs voisins - ils se montrent peu soucieux de cueillir des marques du feu. Je désire dénoncer une telle infidélité de toutes mes forces. Croyant qu'il y a des terreurs du Seigneur , ainsi que la récompense de la récompense - j'invite tous ceux qui professent croire la Bible, à être sur leurs gardes.

Je sais que certains ne croient pas du tout qu'il y ait un enfer. Ils pensent qu'il est impossible qu'un tel endroit puisse exister. Ils appellent cela incompatible avec la miséricorde de Dieu. Ils disent que c'est une idée trop terrible pour être vraiment vraie. Le diable se réjouit bien sûr des opinions de ces personnes. Ils aident puissamment son royaume. Ils prêchent sa vieille doctrine préférée: "Vous ne mourrez pas sûrement!"

Je sais en outre que certains ne croient pas que l'enfer est éternel . Ils nous disent qu'il est incroyable qu'un Dieu compatissant punisse les hommes pour toujours . Il ouvrira sûrement enfin les portes de la prison. C'est aussi une aide puissante à la cause du diable. «Prenez votre aise», chuchote-t-il aux pécheurs - «si vous faites une erreur, peu importe, ce n'est pas pour toujours».

Je sais aussi que certains croient qu'il y a un enfer - mais ne permettez jamais à personne d'y aller! Tous les gens avec eux sont «bons» dès qu'ils meurent - tous étaient sincères - tous voulaient bien - et tous, espèrent-ils, sont arrivés au paradis. Hélas, quelle illusion commune ! Je peux bien comprendre le sentiment de la petite fille qui a demandé à sa mère où tous les méchants étaient enterrés, «car elle n'a trouvé aucune mention sur les pierres tombales de personne sauf du bien».

Et je sais très bien que certains croient qu'il y a un enfer - mais jamais aimer qu'on en parle. C'est un sujet qui doit toujours être retenu. Ils ne voient aucun profit à le faire avancer et sont plutôt choqués quand il est mentionné. C'est aussi une aide immense pour le diable. "Chut, chut!" dit Satan, «ne dis rien de l'enfer». Le chasseur ne souhaite entendre aucun bruit lorsqu'il pose son piège . Le loup voudrait que le berger dorme pendant qu'il rôde autour de la bergerie. De même, le diable se réjouit lorsque les chrétiens se taisent sur l'Enfer.

Lecteur, toutes ces notions sont les opinions de l'homme . Qu'est-ce que vous et moi - ce que l' homme pense en religion? L'homme ne nous jugera pas au dernier jour. Les fantaisies et les traditions de l'homme ne doivent pas être notre guide dans cette vie. Il n'y a qu'un point à régler - "Que dit la Parole de Dieu?"

Croyez-vous la Bible? Alors dépendez-en, l' enfer est réel et vrai . C'est aussi vrai que le ciel - aussi vrai que la justification par la foi - aussi vrai que le fait que Christ est mort sur la croix. Il n'y a pas un fait ou une doctrine dont vous ne puissiez légitimement douter - si vous doutez de l'Enfer. Ne croyez pas l'enfer - et vous dévissez, désinstaller et détacher tout dans les Écritures! Vous pouvez aussi bien jeter votre Bible immédiatement. De «pas d'enfer» à «pas de Dieu», il n'y a qu'une série d' étapes .

Croyez-vous la Bible? Alors dépendez-en, l' Enfer aura des habitants . Les méchants seront certainement transformés en Enfer, et tous les gens qui oublient Dieu. Ceux-ci iront au châtiment éternel . Le même Sauveur béni qui est maintenant assis sur un trône de grâce , s'assiéra un jour sur un trône de jugement - et les hommes verront qu'il existe une chose telle que «la colère de l'Agneau»! Les mêmes lèvres qui disent maintenant "Venez - venez à moi" diront un jour: "Retirez-vous de moi, vous qui êtes maudits!" Hélas, quelle horreur l'idée d'être condamné par le Christ lui-même - jugé par le Sauveur; condamné à la misère éternelle - par l'Agneau!

Croyez-vous la Bible? Alors dépendez-en, l' enfer sera un malheur intense et inexprimable . Il est vain de dire que toutes les expressions ne sont que des figures de style . La fosse, la prison, le ver, le feu, la soif, la noirceur, l'obscurité, les pleurs, les grincements de dents, la seconde mort - tout cela peut être des figures de style s'il vous plaît. Mais les figures bibliques signifient quelque chose , au-delà de toute question - et ici elles signifient quelque chose que l'esprit de l'homme ne peut jamais pleinement concevoir. Oh, lecteur, les misèresde l'esprit et de la conscience, sont bien pires que celles du corps! Toute l'étendue de l'Enfer, les souffrances présentes, le souvenir amer du passé, la perspective désespérée de l'avenir - ne seront jamais complètement connues, sauf par ceux qui y vont!

Croyez-vous la Bible? Alors dépendez-en, l' enfer est éternel . Cela doit être éternel, sinon les mots n'ont aucun sens. Pour toujours et à jamais; éternel; inextinguible; jamais en train de mourir - toutes ces expressions sont utilisées à propos de l' enfer, et les expressions qui ne peuvent être expliquées loin . Cela doit être éternel, sinon les fondements mêmes du Ciel sont abattus. Si l'enfer a une fin, alors le paradis a une fin aussi. Ils se tiennent tous les deux ou tombent ensemble. Cela doit être le cas, sinon toute doctrine de l'Évangile est minée. Si un homme peut enfin échapper à l'Enfer sans la foi en Christ, ni la sanctification de l'Esprit - alors le péché n'est plus un mal infini, et il n'y avait pas un si grand besoin que Christ fasse une expiation.

Et où est-il justifié de dire que l'enfer peut jamais changer un cœur, ou le rendre apte au paradis? L'enfer doit être éternel, ou l'enfer cesserait complètement d'être l'enfer. Donnez de l' espoir à un homme - et il supportera tout. Accordez un espoir de délivrance, aussi lointain soit-il - et l'enfer n'est qu'une goutte d'eau. Ah, lecteur, ce sont des choses solennelles!

FOREVER est le mot le plus solennel de la Bible! Hélas, pour ce jour qui n'aura pas de lendemain! Ce jour où les hommes chercheront la mort, et ne la trouveront pas, et désireront mourir - mais la mort les fuira! Qui habitera avec un feu dévorant! Qui habitera avec des brûlures éternelles!

Croyez-vous la Bible? Alors dépendez-en, l' enfer est un sujet qu'il ne faut pas retenir . Il est frappant d'observer les nombreux textes à ce sujet dans les Écritures. Il est frappant d'observer que personne n'en parle autant que notre Seigneur Jésus-Christ, ce Sauveur miséricordieux et miséricordieux; et l'apôtre Jean, dont le cœur semble plein d'amour. On peut vraiment douter que nous, ministres, en parlions autant que nous le devrions. Je ne peux pas oublier les paroles d'un auditeur mourant de M. Newton: "Monsieur, vous m'avez souvent parlé du Christ et du salut; pourquoi ne m'avez-vous pas souvent rappelé l'Enfer et le danger?"

Que les autres se taisent sur l'Enfer s'ils le veulent - je n'ose pas le faire. Je le vois clairement dans l'Écriture, et je dois en parler. Je crains que des milliers de personnes ne se trouvent sur cette large voie qui y mène, et je voudrais sincèrement les faire prendre conscience du péril qui les attend . Que diriez-vous de l'homme qui a vu la maison de son voisin en danger d'être incendiée - et qui n'a jamais poussé le cri du "Feu!" Que faut-il dire de nous en tant que ministres, si nous nous appelons les gardiens des âmes, et que nous voyons les feux de l'enfer faire rage au loin - et que nous ne donnons jamais l'alarme? Appelez ça de mauvais goût , si vous voulez, parler de l'enfer. Appelez ça de la charitépour rendre les choses agréables, parler en douceur, et apaiser les hommes avec une berceuse constante de paix. De telles notions de goût et de charité, que je sois jamais délivré! Ma notion de charité est d'avertir clairement les hommes du danger! Ma notion du goût dans le bureau ministériel, est de déclarer tous les conseils de Dieu. Si je ne parlais jamais de l'Enfer - je penserais que j'ai gardé quelque chose de rentable - et je me considérerais comme un complice du diable.

Lecteur, je vous en conjure, en toute tendresse, méfiez-vous des fausses vues sur le sujet sur lequel je me suis attardé. Méfiez-vous des doctrines nouvelles et étranges sur l'enfer et l' éternité du châtiment. Méfiez-vous de la fabrication de votre propre Dieu: un Dieu qui est toute miséricorde - mais pas juste; un Dieu qui est tout amour - mais pas saint; un Dieu qui a un paradis pour tout le monde - mais un enfer pour personne; un Dieu qui peut permettre au bien et au mal d'être côte à côte dans le temps - mais ne fera aucune distinction entre le bien et le mal dans l'éternité. Un tel Dieu est une idole de votre propre imagination! C'est aussi vrai une idole comme n'importe quel serpent ou crocodile dans un temple égyptien - une idole aussi vraie que jamais moulée en laiton ou en argile! Les mains de votre propre imagination et sentimentalité l' ont fait. Il n'est pas le Dieu de la Bible - et à côté du Dieu de la Bible - il n'y a pas du tout de Dieu. Votre paradis ne serait pas du tout un paradis. Un paradis contenant toutes sortes de gens pécheurs serait une misérable discorde. Hélas, pour l' éternité d'un tel paradis! Il y aurait peu de différence entre ça et l'Enfer! Ah, lecteur, il y a un enfer! Il y a un feu pour la balle! Prenez garde, de peur que vous ne le découvriez trop tard à vos frais!

Méfiez-vous d'être sage au-dessus de ce qui est écrit. Méfiez-vous de former vos propres théories fantaisistes, puis d'essayer de faire correspondre la Bible avec elles. Méfiez-vous de faire des sélections dans votre Bible selon vos goûts - en refusant, comme un enfant gâté, tout ce que vous pensez amer - en saisissant, comme un enfant gâté, tout ce que vous pensez doux. Qu'est-ce que tout cela sinon prendre le canif de Jehoiakim? Qu'est-ce que cela revient à dire à Dieu que vous, un pauvre ver éphémère, savez mieux que lui? Ça ne marchera pas! Cela ne fonctionnera pas. Vous devez prendre la Bible telle qu'elle est. Vous devez tout lire et tout croire. Vous devez en venir à la lecture dans l'esprit d'un petit enfant. N'ose pas dire: "Je crois celavers, car je l'aime. Je rejette cela , car je n'aime pas ça. Je reçois ceci , car je peux être d'accord avec cela. Je refuse cela , car je ne peux pas le concilier avec mes vues. "Non! Mais ô homme, qui es-tu qui réponds contre Dieu? De quel droit parles-tu de cette manière? Il valait sûrement mieux dire sur chaque chapitre de la Parole , "Parle, Seigneur, car ton serviteur écoute!" Ah, lecteur, si les hommes faisaient cela, ils ne nieraient jamais l' Enfer , la balle et le feu!


Pensez à ces choses une fois de plus. Méditez sur eux. Rappelez-vous ma question, "Êtes-vous du blé - ou de la paille?"

Je vous ai montré les deux grandes classes de l'humanité - le blé et l'ivraie.

Je vous ai montré la séparation qui aura lieu un jour.

Je vous ai montré la sécurité du peuple du Seigneur .

Je vous ai montré la part effrayante des sans-Christ et des incroyants.
 

Je recommande ces choses à votre conscience, comme aux yeux de Dieu. Et maintenant, lecteur, permettez-moi de dire quatre choses en CONCLUSION , puis j'en ai terminé.

1. Fixez-vous dans votre esprit que les choses dont je viens de parler sont toutes réelles et vraies .

Je crois que beaucoup ne voient jamais les grandes vérités de la religion sous cet angle. Je crois fermement que beaucoup n'écoutent jamais les choses qu'ils entendent des ministres comme des réalités. Ils considèrent tout cela, comme Gallio, comme une question de noms et de mots, et rien de plus - une ombre énorme - un jeu de théâtre religieux - un vaste simulacre! L'histoire de l'Angleterre de Macaulay, le dernier roman de Dicken, les dernières nouvelles de France, d'Inde, d'Australie, de Californie ou de New York - ce sont toutes des choses qu'ils réalisent. Ils se sentent intéressés et excités à leur sujet. Mais quant à la Bible, au Ciel, au royaume de Christ et au jour du jugement, ce sont des sujets qu'ils entendent sans émotion. Ils ne les croient pas vraiment .

Lecteur, si vous êtes malheureusement entré dans cet état d'esprit, je vous charge de vous en débarrasser pour toujours. Que vous vouliez entendre ou vous abstenir, éveillez-vous à la conviction profonde que les choses que je vous ai présentées sont réelles et vraies. Le blé , la balle , la séparation , la grange , le feu - tout cela est de grandes réalités; aussi réel que le soleil dans le ciel - aussi réel que le papier que vos yeux voient. Pour ma part, je crois au ciel - et je crois en l'enfer. Je crois en un jugement à venir. Je crois en une journée de tamisage. Je n'ai pas honte de le dire. Je les crois tous, et donc j'écris comme je le fais. Oh, lecteur, suivez les conseils d'un ami, vivez comme si ces choses étaient vraies!

2. Fixez-vous dans votre esprit que les choses dont j'écris vous concernent . Ce sont vos affaires, vos affaires et vos préoccupations. Beaucoup, je suis suis sûr, ne regarde jamais la religion comme une question qui concerne eux - mêmes . Ils assistent à son extérieur partie, comme une vie décente et correcte de la mode . Ils entendent des sermons. Ils lisent des livres religieux. Ils font baptiser leurs enfants. Mais tout le temps, ils ne se demandent jamais: "Qu'est-ce que tout cela pour moi ?" Ils s'assoient dans nos églises comme des spectateursdans un théâtre ou un tribunal. Ils ont lu nos écrits comme s'ils lisaient un rapport d'un procès intéressant ou d'un événement lointain. Mais ils ne se disent pas: "Je suis l'homme!"

Lecteur, si vous avez ce genre de sentiment, comptez-y - cela ne le fera jamais. Il doit y avoir une fin à tout cela, si jamais vous voulez être sauvé. Vous êtes l'homme à qui j'écris, qui que vous soyez qui lit ces pages. Je n'écris pas spécialement aux riches. Je n'écris pas spécialement aux pauvres. J'écris à tous ceux qui liront, quel que soit son rang. C'est pour votre âme que je plaide, et non pour un autre. On parle de vous dans le texte qui commence ce tract. Vous êtes aujourd'hui soit parmi le blé - soit parmi les paillettes. Votre part sera un jour soit la grange, soit le feu. Oh, que les hommes étaient sages, et mettraient ces choses à cœur! Oh, qu'ils ne voudraient pas à la bagatelle, s'attarder, s'attarder, vivre commeChrétiens à moitié et demi , ce qui veut dire bien - mais n'agissant jamais hardiment, et enfin réveillé quand il est trop tard!

3. Fixez-le dans votre esprit, que si vous êtes prêt à être l'un des froment de la terre - le Seigneur Jésus-Christ est prêt à vous recevoir .

Quelqu'un suppose-t-il que Jésus ne veut pas voir sa grange remplie? Pensez-vous qu'il ne désire pas amener beaucoup de fils à la gloire? Oh, vous connaissez peu la profondeur de sa miséricorde et de sa compassion - si vous pouvez penser une telle pensée! Il pleura sur Jérusalem incrédule. Il pleure les impénitents et les irréfléchis de nos jours. Il vous envoie des invitations par ma bouche cette heure. Il vous invite à entendre et à vivre, à abandonner le chemin de l'insensé et à suivre les chemins de la compréhension. "Comme je vis," dit-il, "je n'ai aucun plaisir à la mort de celui qui meurt. Tournez! Tournez! Pourquoi mourrez-vous?"

Oh, lecteur, si vous n'êtes jamais venu à Christ pour la vie éternelle auparavant, venez à lui aujourd'hui même! Venez à lui avec la prière du pénitent pour la miséricorde et la grâce. Venez à lui sans tarder. Venez à lui pendant que le sujet de ces pages est encore frais dans votre esprit. Venez à lui avant qu'un autre soleil ne se lève sur la terre, et laissez le matin vous trouver une nouvelle créature.

Si vous êtes déterminé à avoir le monde et les choses du monde - ses plaisirs et ses récompenses - ses folies et ses péchés - si vous devez suivre votre propre chemin et ne pouvez rien abandonner pour Christ et votre âme - si c'est votre cas, il n'y a qu'une fin devant vous. Je vous préviens assez , je vous le dis clairement - vous arriverez tôt ou tard au feu inextinguible!

Mais si un homme veut être sauvé, le Seigneur Jésus-Christ se tient prêt à le sauver. «Venez à moi», dit-il, «âme fatiguée - et je vous donnerai du repos. Venez, âme coupable et pécheuse - et je vous donnerai le pardon gratuit. "

Oh, lecteur, que ce message soit un mot de saison. Levez-vous et invoquez le Seigneur! Que les anges de Dieu se réjouissent d'une autre âme sauvée. Que les cours du ciel entendent la bonne nouvelle qu'une autre brebis perdue est retrouvée!

4. Fixez-le dans votre esprit, que si vous avez confié votre âme à Christ - Christ ne permettra jamais à cette âme de périr .

Les bras éternels sont autour de vous. Penchez-vous en eux et connaissez votre sécurité. La même main qui a été clouée sur la croix - vous tient! La même sagesse qui a encadré les cieux et la terre - est engagée pour maintenir votre cause. La même puissance qui a sauvé Israël de la servitude égyptienne - est de votre côté. Le même amour qui a porté et transporté Israël d'Égypte à Canaan - est promis de vous garder. Ah, lecteur, ils sont bien gardés - que le Christ garde! Notre foi peut reposer calmement sur un tel lit , comme l'omnipotence du Christ.

Réconfortez-vous, en doutant du croyant. Pourquoi es-tu abattu? L' amour de Jésus n'est pas une fontaine d'été - aucun homme n'en a encore vu le fond. La compassion de Jésus est un feu qui n'a jamais encore brûlé bas; les cendres froides et grises de ce feu n'ont encore jamais été vues. Prenez du réconfort. Dans votre cœur, vous pouvez trouver peu de raisons de vous réjouir - mais vous pouvez toujours vous réjouir dans le Seigneur.

Vous dites que votre foi est si petite. Mais où est-il dit que nul ne sera sauvé si sa foi n'est pas grande? Et après tout, "Qui vous a donné la moindre foi?" Le fait même que vous ayez une foi quelconque est un gage de bien.

Vous dites que vos péchés sont si nombreux. Mais où est le péché, ou le tas de péchés - que le sang de Jésus ne peut pas laver? Et après tout, "Qui vous a dit que vous aviez des péchés? Ce sentiment n'est jamais venu de vous." Bienheureux en effet celui qui sait et sent vraiment qu'il est un pécheur.

Réconfortez-vous, je le répète, si vous êtes vraiment venu au Christ. Réconfortez-vous et connaissez vos privilèges . Jetez tous vos soins sur Jésus. Dites chaque besoin à Jésus. Roulez tous les fardeaux sur Jésus - vos péchés, votre incrédulité, vos doutes, vos peurs, vos angoisses - mettez-les tous sur Christ! Il adore te voir le faire. Il aime être employé comme votre grand prêtre. Il aime qu'on lui fasse confiance. Il aime voir son peuple cesser ses vains efforts pour porter ses fardeaux pour lui-même.

Je recommande ces choses à votre attention. Soyez seulement parmi le blé de Christ maintenant - et alors, au grand jour de la séparation , aussi sûr que la Bible est vraie - vous serez dans la grange de Christ pour toujours!

 

4 votes. Moyenne 3.25 sur 5.

Ajouter un commentaire