Ma richesse par la sorcellerie...mon maheur

 

 

A l’âge de 7 ans, j’exprimais déjà mes grandes ambitions auprès de mes parents. Un jour je serai riche, j’aurai du succès je passerai à la télévision. Ce vœu a été accompli.

 

J’ai débuté par un premier pacte dans la ville de Foz de Iguaçu, où j’ai été impliqué dans plusieurs branches de la sorcellerie et du vaudou, puis j’ai été envoyé dans plusieurs villes à des fins d’apprentissage et de perfectionnement. J’avais pour ambition de connaître les maîtres et hauts gradés dans l’occultisme. Cela s’est produit à Salvador.

 

J’étais sous l’autorité d’une dame, une tutrice chargée d'orienter mon apprentissage, une grande sorcière qui m’a indiqué que je devais traverser plusieurs phases et plusieurs épreuves m’avertissant  qu’il était indispensable d’être courageux durant les rituels que j’allais subir :

- Si tu ne penses pas y arriver dis-le nous tout de suite, nous annulons tout

- J’y arriverai, j’ai des objectifs

- Quel est ton principal objectif ?

- Je veux arriver au sommet, je veux être essentiel dans mon domaine, je veux travailler à la télévision, avec des personnes connues.

J’ai été attaché. Un esprit a incorporé cette femme. Elle a brisé une bouteille dont elle a saisi un tesson, puis elle  m’a ouvert les côtes et m’a posé une bille argentée. Elle a ensuite ouvert mon bras gauche pour y a enfoncer un objet en forme de croix. Puis elle s’est saisie d’une grande aiguille et m’a cousu sans anesthésie. J’ai eu peur, j’avais mal, je pensais qu’elle m’ouvrirait d’autres parties du corps. J’ai crié : Ne faites pas ça, ne faites pas ça, je ne m’attendais pas à ceci, ne me coupez plus, pour l’amour de Dieu!

Un  homme présent lors du rituel est rapidement sorti, puis il est revenu muni d’une plante appelée : Epée de Saint Georges (Traduction : Sansevieria trifasciata). Il m’a battu jusqu’à ce que la plante se brise totalement. Pendant qu’il me battait, il me disait : Plus jamais tu ne feras appel à Dieu, dorénavant ton Dieu ce sont les esprits !

 

Pendant ce temps, à cette époque, mon père, chrétien, priait pour moi : Mon Dieu sort mon fils de là, sort-le de la sorcellerie. 27 ans après, Jésus m’a libéré de la sorcellerie dans laquelle je me suis enfoncé.

Retournons à mes débuts dans la sorcellerie. Après ce premier pacte, j’ai été emmené dans une maison où j’ai été tatoué sur une grande partie de mon corps : ma poitrine, mon dos, mes jambes. Ils m’ont tatoué des images de dragons et de serpents sur le corps. Ils m’ont tatoué sur le dos, une figure à l’envers, une figure de femme assimilée à la vierge Marie, elle était comme ils me l’ont dit, ma protectrice.

Après ce premier pacte, j’ai reçu diverses recommandations. Je ne devais plus par exemple me laver avec de l’eau. Je ne me suis pas lavé pendant 19 ans, du moins pas comme un être humain normal, c’est-à-dire avec du savon et de l’eau. Je ne devais pas non plus me couper les cheveux, ni me brosser les dents, ni me couper les ongles, ni me couper la barbe.

Concernant mon alimentation j’avais droit uniquement à de la viande rouge et crue et à de l’alcool fort (40°).

 

Durant 19 ans, je n’avais droit qu’à de la viande crue et absolument rien d’autre, j’étais très maigre à cette époque. Avant de me lancer dans cette magie noire, je ne savais pas ce qui m’attendait réellement, j’étais jeune et naïf.

Je leur ai demandé pourquoi mes habitudes devaient changer à ce point, ils m’ont répliqué que j’avais été désigné pour une mission spéciale.

Un jour mon père se trouvait en ville, il souhaitait que je l’accompagne à un endroit. Normalement personne ne peut s’asseoir sur le siège avant de mon véhicule, cette place appartient à ma protectrice, mon esprit protecteur. Si quelqu’un s’y aventurait il lui arrivait un malheur.  Lorsque mon père s’est approché du véhicule je me suis empressé d'ouvrir une des portières arrière, mais il a répondu :

-Pourquoi veux-tu que je m’asseye à l’arrière ? Attendons-nous quelqu’un d’autre ?

- Non

Je n’ai pas osé lui dire que c’était la place d’un esprit. Je m’attendais à ce que l’esprit se manifeste violemment. Lorsque mon père s’est installé à l’avant du véhicule, je ne voyais plus l’esprit. Je me suis demandé où il avait bien pu aller. Lorsque je me suis installé à mon tour dans le véhicule, j’ai aperçu l’esprit à l’extérieur. Il ne pouvait se trouver en compagnie d’un chrétien, il était impuissant.

 

Lorsque j’ai accompli tous les rituels  initiatiques. Un esprit supérieur m’a demandé de me rendre en Afrique afin d’y recevoir une formation spéciale. Après cela, j’ai reçu la capacité de briser les couples. Je suis devenu une sorte de marabout briseur de couples. J’étais devenu à mon retour très réputé auprès de ceux qui cherchent à briser les mariages et les couples. A une époque j’ai réussi par exemple à briser 69 couples en 30 jours. Je maîtrisais les techniques mystiques de la séparation. Avec seulement 5 phrases, 5 formules, je pouvais séparer un couple en faisant appel à 3 différents esprits.

Je dois vous dire que je n’ai jamais pu séparer un couple de chrétiens pratiquants. Ceux-là qui prient ensemble sont protégés. J’en étais incapable, je n’avais aucune emprise sur eux.

Je me souviens qu’avant de quitter l’Afrique, un esprit un Orisha m’avait parlé et averti sur le fait que je pourrais défaire autant de couples qu’il me serait demandé de briser, mais qu’il me serait difficile de briser les couples de chrétiens pratiquants.

Je ne concevais pas cette possibilité, je ne savais pas qu’une force plus grande que la nôtre pouvait exister puisque j’avais demandé dès le départ à être l’un des plus grands. Dès mon retour à Salvador, j’ai demandé à ma tutrice qui étaient ceux qui n’avaient peur ni de nous, ni de nos esprits et de nos guides. Je pensais que nous étions les plus forts. Je ne comprenais pas. Elle m’a répondu que les seuls avec qui ils ont réellement du mal, ce sont les chrétiens qui obtiennent la protection à cause de leurs prières. Nous ne pouvons rien contre eux, et c’est la seule catégorie de personnes qui nous pose problème, mais ils sont très peu nombreux, pour tout le reste nous avons libre accès. Elle m’a dit de ne pas perdre mon temps avec eux. Lorsque je découvre  que le couple à briser est chrétien pratiquant, il ne fallait pas que je perdre mon temps, il fallait simplement que je refuse de faire le travail et passer à un autre client.

 

J’ai pu me rendre compte plus tard, que la plupart de ces chrétiens ont l’allure bizarre, des gens qu’on peut croire être un peu bêtes, trop simples voire niais. Ils sont décalés dans leur façon de parler, leur façon de s’habiller et même leur façon de marcher.

Vous savez aujourd’hui lorsque  vous croisez des individus, ils sont généralement très à la mode, l’allure fière, le cou tendu et beaucoup de prétentions alors que ces chrétiens-là, non. Ils sont si simples qu’ils sont à la marge. Le genre de personne qu’on a envie de gifler sans raison. Je les méprisais d’autant plus.

Je les considérais avec d’autant plus de mépris que je ne comprenais pas pourquoi je ne pouvais rien contre ces personnes à l’allure idiote. Elle m’a dit : ils n’ont que l’apparence idiote, mais ne t’aventure pas à les toucher, leur vengeur est terrible, ils sont protégés par Dieu.

Je vais vous faire une révélation, lorsque quelqu’un nous apporte, une photo ou un bout de vêtement d’un chrétien, nous le sentons tout de suite et nous ne pouvons pas aller plus loin. J’ai appris petit à petit à les reconnaître et à laisser tomber. Nous avons comme une barrière, nous ne pouvons pas localiser la personne ni avoir accès à la personne d’aucune forme.

Par contre j’ai connu des chrétiens totalement accessibles et peureux, ils avaient peur de nous et nous avions une emprise sur eux. Mais l’autre catégorie de chrétiens est dangereuse, ils usent du pouvoir et de l’autorité de Christ sur nous, nous les forces occultent, les agents de Satan. On les appelle les pieds en arrière, pieds en arrière car ils prient très souvent à genoux.

Laissez-moi vous dire, lorsque vous avez fait du mal à ces chrétiens et qu’ils le découvrent, que ce soit mystiquement, ou dans la vie courante, ils ne se fâchent pas, ne viennent pas te demander des comptes ni faire un scandale, ils restent calmes vis-à-vis de toi mais ils vont s’agenouiller devant leur Dieu. Ce qui se passe c’est exactement comme la bible le dit : ils amassent des charbons ardents sur la tête de leurs ennemis.

 

"Si ton ennemi a faim, donne-lui du pain à manger; S'il a soif, donne-lui de l'eau à boire. Car ce sont des charbons ardents que tu amasses sur sa tête, Et l'Éternel te récompensera". Proverbes 25:21-22

"Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s'il a soif, donne-lui à boire; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête." Romains 12:20

 

La dame ajoute encore : si tu fais quelque chose de mal à ces chrétiens, ils ne viendront pas se bagarrer avec toi, ils vont faire la « prière ». Ce sont ceux-là qu’il faut fuir. Lorsqu’ils prient, cela a l’effet d’un feu brûlant sur nous. Ils anéantissent notre travail au point où pouvons être emmenés à déménager.

Lorsqu’elle m’a dressé le portrait de ceux que je dois à tout prix éviter, j’ai compris qu’il fallait les craindre. Elle m’a répondu : ce ne sont pas eux qu’il faut craindre, mais c’est celui qui marche avec eux, Jésus. Plus tard avec davantage de pouvoir, je craignais certains chrétiens, car je pouvais maintenant voir les anges. Ils sont géants !

 

Quelques fois tu vois un chrétien marcher seul dans la rue, essaye un peu de t’approcher mystiquement de lui .... En quelques secondes des anges géants surgissent, tu prends tes jambes à ton cou comme un éclair. Pour l’avoir vu de mes yeux, je peux vous assurer que Dieu est fidèle, vous qui craignez et gardez les commandements de Dieu, aucune force occulte ne peut vous atteindre.

Un humain peut venir frapper physiquement un de ces chrétiens, mais en esprit, cela n’est pas possible, aucune force occulte n’a de pouvoir sur eux, ni s’approcher d’eux. Ils sont totalement protégés de ce monde-là, mais je le répète, ils sont si peu nombreux qu’il est presque rare d’être confronté à ce type de chrétiens. Pour les autres, les puissances des ténèbres agissent jour et nuit par milliers sur un seul individu.

 

Un jour dans la rue, un jeune homme évangélisait, il est passé près de la maison de ma tutrice, et  m’a tendu un papier, que j’ai machinalement saisi à travers la barrière. La dame qui a vu cela a reconnu un chrétien, elle s’est mise à vociférer, demandant au jeune homme de déguerpir. Elle n’avait aperçu aucune protection divine autour du jeune homme. Les anges ne se montrent pas systématiquement, ce qui bien des fois nous trompent.

La dame a cru que c’était un de ces chrétiens accessibles comme c’est le cas de la grande majorité. Elle nous a dit : Vous allez voir, je vais faire un rituel, dans 7 minutes ce jeune reviendra, il se mettra à genoux devant nous et nous demandera pardon.

Le jeune homme n’est jamais revenu, le sort que la dame a lancé ne l’a jamais atteint. Elle était honteuse et furieuse. Quelques minutes après, dans sa salle, le feu surgit d’on-ne-sait-trop-où consumait quelques images et statues. Nous nous sommes précipités pour l’éteindre et sauver le matériel rituel. Elle m’a dit : tu vois, ce jeune homme vient de prier sur nous c’est sa prière qui a brûlé nos objets. Je prenais note.

 

 Un jour, alors qu’il était minuit, nous nous préparions à faire un rituel dans une sorte de sentier lorsque nous avons entendu de la musique et des chants. J’ai demandé aux autres pourquoi de la musique et des chants à cette heure-ci de la nuit et dans ce lieu perdu ? Cela va nous empêcher de nous concentrer. Un de mes compagnons a répondu : ce sont des chrétiens, ils font une veillée de prières et de louanges. 

Ces gens chantaient et priaient fort. J’ai alors demandé ce que nous allions faire. Ils m’ont répondu : nous ne pouvons pas nous faire voir, restons silencieux et attendons qu’ils passent.

Il était hors de question pour moi d’attendre.

 

Je venais de découvrir le pouvoir des orishas, je me sentais fort et invincible, je voulais affronter ces chrétiens. C’est alors que j’ai convoqué un esprit que j’avais connu en Angola, lors de mon stage mystique.

Je m’approchais d’eux, ils étaient très concentrés et fervents ils avançaient ainsi vers le sentier en notre direction, à peine quelques pas de plus, l’esprit que j’avais convoqué s’est enfui, la plupart des esprits présents avec nous se sont également enfuis. Après ce constat mes compagnons se sont enfuis vers la forêt en me demandant de faire de même. Je me suis caché. J’ai observé ces chrétiens passer sans se rendre compte de notre présence.

Dans mon ignorance et dans ma naïveté, puisque je m’en rends compte aujourd’hui, je travaillais avec plusieurs orishas, dont certains étaient noirs. Ces orishas noirs me causaient beaucoup de problèmes, à partir de là j’ai commencé à ne pas aimer les hommes noirs en général. Or dans ce groupe de chrétiens, qui chantaient dans les sentiers en pleine nuit, j’ai aperçu plusieurs hommes noirs, remplis du Saint-Esprit. Les sorciers peuvent voir ce type de choses quelques fois. Justement un des hommes noirs en passant près de l’endroit que nous avons abandonné pour nous refugier dans la forêt a dit :

Arrêtez-vous ! Il y’a quelque chose de maléfique ici.

Il a crié le nom de Jésus, il a appelé le sang de Jésus.

De l’endroit où je me trouvais, je pouvais voir son front. Son front brillait, sont front était très illuminé en pleine nuit. J’avais envie de lui envoyer un sort, de le brûler.

Mais il m’a été demandé de me calmer, car avec une seule phrase, cet homme pouvait anéantir tous les esprits et les protections placés en moi, et donc moi avec.

Je ne sais pas si ces chrétiens voyaient la lumière qu’ils dégageaient. On aurait dit qu’il était midi et pas minuit, tant la lumière qu’ils dégageaient était forte. Pourtant à quelques mètres, nous étions dans les ténèbres cachés avec nos esprits. Ces chrétiens n’avaient aucune arme sur eux, mais nous les considérions comme extrêmement armés et dangereux, au point où nous devions nous humilier par la fuite et la cachette jusqu’à ce qu’ils s’en aillent tous.

 

Un jour à la plage, trois hommes en costume cravate sont arrivés. Je me moquais d’eux quand ils se sont alors approchés de moi. Parmi eux, un noir. C’est justement le noir qui m’a repéré. Il s’est lentement approché de moi, rempli du Saint-Esprit. A cette époque je portais 72 gris-gris sur moi. Avant qu’il s’approche trop près de moi je lui ai demandé de s’arrêter.

-  Qu’est-ce que tu veux ?

- Je veux te donner une parole de Dieu, Jésus t’aime, il a un plan pour ta vie

- Qui te dit que je veux ton papier, j’ai mes esprits ça me suffit, et puis je crois que tu es fou, il fait chaud, tout le monde profite de la plage et toi tu agaces les gens avec ton costume, ta cravate et tes petits flyers sur ton Jésus

Tout le monde autour s'est mis à rire. A ce moment, les lèvres de cet homme se sont mises à remuer. J’ai demandé ce qu’il faisait, quelqu’un a répondu : il prie !

 

J’étais très courageux, je n’avais peur de rien, pourtant sans raison mes jambes se sont mises à trembler, une peur m’a soudain envahie. J’avais peur mais j’avais aussi la haine, je détestais cet homme noir, sa façon de regarder me dérangeait, sa façon de parler, de se tenir me dérangeait. Je lui ai finalement sorti:

- Petit chrétien, si tu ne dégages pas de là, je vais te casser la gueule !!!

Là je lui ai fait la liste de tous mes titres obtenus dans l’occultisme, je voulais qu’il sache qu’il était en face d’un grand sorcier et qu’il me craigne. Le chrétien m’a dit :

- Ta vie privée et professionnelle ne me regarde pas, je suis venu remplir ma mission qui est de te dire que Jésus t’aime. Il a le pouvoir de te libérer des griffes de Satan

- Hors de ma vue, ma patience a atteint sa limite dégage !

Il a sourit

- Pourquoi souris-tu, tu veux que je te casse la gueule ?

- Qui es-tu démon ?! Je fais l’œuvre de Dieu, le Sang de Jésus a du pouvoir !

 

A cause de ces paroles, mon corps tremblait de plus en plus. Je n’avais jamais autant perdu le contrôle de mon corps à ce point là. Lorsque le jeune homme a demandé à mon corps de s’arrêter, mon corps s’est arrêté de trembler.  Ils sont partis, j’étais perplexe, cet homme m’a montré que tout ce que j’avais sur moi ne valait rien devant l’autorité qu’il avait.

En 1986 j’étais déjà considéré comme le 4e  plus puissant sorcier du pays. J’étais froid et calculateur. J’avais énormément progressé dans les diverses sciences occultes, j’avais grimpé les échelons de plusieurs différentes branches.

A cette époque, je pouvais apercevoir une personne et savoir sans qu’elle me le dise, son nom. J’ai développé cette technique en me rendant une seconde fois sur le continent africain.

 

Il y’a plusieurs choses que je dois confier. Plusieurs m’en ont posé la question. Depuis l’année 1987, beaucoup de choses ont changé dans la société concernant les médias. Cette année là, nous avons commencé à introduire énormément de fétiches et de sorcelleries à la télévision et dans les jeux vidéos.

Les choses sont beaucoup plus dissimulées que vous pouvez l’imaginer mais croyez-le, nous avons introduit massivement la sorcellerie dans le divertissement et dans la culture, j’ai participé à l’introduction du pouvoir des ténèbres dans les maisons. Priez beaucoup, pour que ces choses n’entrent pas chez vous.

 

Paul a parlé de la lutte non pas contre la chair et le sang, c’est-à-dire non pas contre des ennemis visibles et notre prochain. Si nous investissons de l'argent dans des portes solides des maisons et appartements sécurisés pour qu’aucun voleur n’y entre, la Bible vous dit, ça ce n’est rien, parce que vous laissez entrer des esprits des ténèbres et ça c’est bien pire, vous ne le savez pas parce que nous ne les voyez pas. Vous ne sécurisez pas vos maisons contre ces choses, qui entrent pour enlever la paix des foyers et bien plus encore.

"Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes." Éphésiens 6:12

 

Proclamez l’autorité de Christ contre ces choses. J’ai connu beaucoup de chrétiens peureux, des chrétiens qui ont peur des forces occultes, des chrétiens qui ne peuvent même pas passer à côté d’un cimetière par crainte des esprits. Cette peur ne vient pas de Dieu mais de Satan, il s’en sert pour avoir de l’emprise sur vous. Les chiens attaquent davantage lorsqu’ils détectent votre sueur, votre peur ça leur donne de l’encouragement pour vous attaquer car ils savent que vous êtes faible. Le Diable agit de même. Il peut s’agiter, mais vous êtes plus fort en Christ. Si vous prenez peur, il va redoubler d’effort pour que vous ayez si peur que vous ne pensiez même pas à Christ. Apprenez à dominer ces peurs et usez de l’autorité mise à disposition gratuitement pour vous dans le Sang versé à la Croix.  

 

J’étais au sommet de mon « art » à cette époque. C’est alors que l’esprit protecteur que je servais, m’a dit :

- Tu m’as déjà beaucoup servi, je vais te demander encore une dernière chose, il faut que tu « ouvres ta tête » pour la Reine.

N’importe quel grand sorcier, sait ce que ça veut dire, si tu t’ouvres à cette entité, tu deviens automatiquement homosexuel. Je lui ai répondu que ça ne m’intéressais pas. J’avais plusieurs collègues sorciers qui étaient devenus homosexuels par rapport à cette entité, moi ça ne me disait rien. Lorsque tu acceptes ces catégories d’esprits, ils ont le pouvoir de changer ton orientation sexuelle. Si tu es une femme, tu peux même devenir prostituée, tant tu n’assouviras jamais tes désirs sexuels.

Mon esprit protecteur a insisté. J’ai dit non. C’est alors qu’elle s’est fâchée, et m’a dit :

- Tu es mon esclave, mon cheval, tu le feras !

J’ai pris peur, mais j’ai encore essayé de négocier, je lui ai demandé s’il n y avait pas une solution, une autre issue.

Elle a réuni plusieurs autres esprits, ensuite elle m’a annoncé leurs décisions.

- Si tu parviens à trouver une femme qui tombe amoureuse de toi et qui t’épouse, alors tu ne seras pas obligé de franchir cette étape obligatoire. Tu as exactement 90 jours pour faire en sorte qu’une femme t’aime et t’épouse. Tu n’as ni le droit de te servir des fétiches, ni de la magie, ni de l’argent pour arriver à tes fins. La femme ne devra pas savoir que tu es riche ni que tu possèdes des biens. Elle doit t’aimer tel que tu es.

Aujourd’hui, je suis un très beau métis. Mais à cette époque…je n’étais pas du tout beau, j’étais répugnant.

 

Souvenez-vous que je n’avais le droit de me laver, pas le droit d’utiliser des parfums ou déodorants,  pas le droit de me couper mes cheveux, pas le droit de me peigner les cheveux, pas le droit de me brosser les dents à l’aide d’une brosse à dents, de manger normalement … J’étais maigre, laid, répugnant, je traînais une odeur de bouc. C’était une façon de me lier, de me piéger, pour que les esprits puissent s’en servir plus tard.

 

Qui voudrait m’épouser dans ces conditions là ?! J’étais usager de drogues, à cause de ma profession, j’avais un casier judiciaire bien rempli. J’étais aculé. J’ai pourtant dû me mettre immédiatement à chercher une femme, pour acheter ma liberté auprès du diable. J’ai vraiment senti le piège de la part de ceux que je servais, les esprits.

Chaque fille que j’approchais, s’enfuyait. 30 jours se sont écoulés, les filles me fuyaient toujours. 30 jours de plus, même chose. Je suis entré dans le désespoir. Je ne voulais pas devenir efféminé.

 

J’ai alors pensé que je devais énormément me soûler, prendre la voiture, rouler à vive allure pour me tuer. Je suis entré dans un bar où j’ai mis à exécution mon projet de boire jusqu’en plus pouvoir. Au petit matin, je pensais : je vais me tuer, je vais me tuer. J’ai demandé la note, j’ai payé. Pendant que le garçon de bar encaissait l’argent, je pensais à la façon dont j’allais mourir. C’est alors qu’une voix au fond de mon être m’a dit :

- Jorge ne fait pas ça ! Ta vie a une valeur pour moi.

Je savais que c’était Dieu. Mais je me suis dit « Dieu ? Comment ça Dieu s’inquiète pour moi ? Pour des personnes comme moi ? ». C’est alors que j’ai entendu pour la seconde fois :

- Jorge ne touche pas à ta vie !

Je suis rentré chez moi, troublé, je n’ai pas pu me tuer cette nuit. Alors je suis allé dans un autre bar-restaurant la nuit suivante. Devant tout le monde j’ai commandé de la viande crue, je n’avais pas le droit de manger autre chose. Je mangeais cette viande tout en buvant de l’alcool à 40°, lorsque la plus belle femme que j’ai jamais vue est passée devant moi. Lorsqu’elle est revenue, elle se dirigeait vraiment très près de moi pour passer, lorsque j’ai tendu une de mes maigres jambes pour lui barrer la route. C’est tout ce que j’ai trouvé, une petite blague pour l’aborder. Je lui ai demandé si elle voulait sortir avec moi.

- Mais tu t’es vu dans un miroir ?

Mais bon, après elle a été plutôt polie, elle s’est excusée, puis elle est partie.

Je me suis dit, qu’elle m’aimait, il ne fallait pas que je la perde de vue. J’ai osé me lever pour aller jusqu’à sa table, elle y était avec toute sa famille. Il y’avait une place libre, je me suis assis. Elle s’est levée comme une furie :

- Mal éduqué, va-t’en d’ici, pour qui tu te prends

J’allais répondre lorsque mon esprit protecteur m’a dit que la maman de cette fille est une sorcière qui appartient au même clan que le mien. L’esprit m’a dit : sa maman nous appartient.

A ce moment j’ai changé mon discours, j’ai répondu à la fille

- Sois tranquille je ne viens pas pour toi. Je viens discuter avec ta maman. J’ai salué sa maman par son prénom, l’esprit me l’avait donné. Je me suis présenté, j’ai présenté ma lignée de sorcellerie, elle m’a reconnue. Rapidement une certaine complicité et amitié s’est installée puisque nous étions frères dans l’occultisme. J’ai usé de toute ma sympathie pour savoir où ils habitaient.

Chaque jour j’allais chez eux, j’ai rapidement développé une complicité avec la fille, durant deux semaines, nous sortions les soirs. Mais j’ai dû rapidement rentré pour une urgence professionnelle. A peine arrivé, j’apprends qu’il y a eu une grande dispute dans sa famille, son père l’a chassée de la maison.

Elle m’appelait d’une cabine publique très énervée parce qu’elle venait d’etre mise à la porte. C’est alors que l’incroyable s’est produit, elle m’a demandé : Pourrais-tu m’épouser Jorge ?

Dieu avait commencé à intervenir dans ma vie. Je n’ai pas hésité une seconde, j’ai repris l’avion. Je l’ai cherché, elle était chez un proche. Elle m’a apporté des papiers de la mairie, en me demandant si je l’aimais, j’ai répondu totalement émerveillé : Je t’aime, Je t’aime !

Il restait alors 3 jours sur les 90. J’ai épousé la plus belle femme du monde qui est encore et toujours ma femme aujourd’hui, un des plus grands miracles de ma vie. Après cette cérémonie vraiment très sobre et intime. Elle voulait aller en lune de miel. C’est alors que je me suis souvenue que j’étais marié à 3 esprits !

Je ne pouvais pas toucher une femme de chair et d’os. Aucune femme n’avait le droit de s’asseoir sur le siège avant de ma voiture. Les esprits ont débuté un harcèlement : ne la touche pas, ne la touche pas, ne dors pas dans la même chambre qu’elle, nous avons toléré que tu lui prennes la main, ne va pas plus loin.

Je me disais : je viens de marier une femme, je fais comment maintenant ?

Les esprits voulaient la tuer. Une véritable pression, une oppression a commencé. Ma nouvelle femme m’a emmené dans un grand hôtel. Une fois dans la chambre, elle s’est allongée sur le lit :

Mon Dieu je n’arrive pas à croire que je me suis mariée !

Je pensais intérieurement : et tu ne vas pas croire ce que je vais t’annoncer à présent …

J’ai commencé :

- Tu sais, aujourd’hui j’ai beaucoup bu, je vais prendre une chambre à côté, je ne vais pas dormir ici. Demain matin on discutera, j’ai un secret à te révéler, je dois te le dire, mais demain.

- Si tu as un secret, il fallait me le dire avant le mariage, sinon il ne fallait pas m’épouser. Tu vas me dire ce secret maintenant ! D’ailleurs va te doucher, c’est notre lune de miel.

- On va commencer par là alors, je ne peux pas me laver.

Elle a cru que je mentais, et que j’étais gay.

- Je suis spirite. Je suis sataniste. Tu as épousé un grand sorcier.

Là je lui ai sorti tous mes titres. Elle était choquée, horrifiée. Je lui ai annoncé que je ne pourrais jamais la toucher et que personne ne la toucherait non plus.

- Faisons un accord, je suis un homme riche, j’ai beaucoup d’argent. Je te donnerai une certaine somme tous les mois, je te donnerai une maison, ou un appartement à ta guise, je te donne une voiture, un employé de maison, si tu souhaites ouvrir un magasin, ou tout ce dont tu as envie, je te donnerai.

Nous avons passé toute la nuit à discuter, elle a fini par accepter, je suis rentré chez moi, j’ai continué ma vie.

Ma richesse par la sorcellerie...mon maheur ( 2ème partie)

J’avais eu un enfant par accident durant mon adolescence avant de me lancer dans la magie. J’ai récupéré ma fille que j’ai laissée aux soins de mon épouse.

Dans cette maison, j’avais installé des objets rituels dont deux grandes statues, plus de 1000 bougies, 120 chats, 3 serpents et encore d’autres choses.

 

Un jour j’installais une console de jeux pour ma fille, lorsqu’une adolescente du voisinage a sonné au portail.

Au moment d’ouvrir la porte, j’ai entendu un grand bruit, j’ai crié pour lui demander de faire attention au portail électrique. Lorsque je l’ai aperçue, je l’ai vu courbée, pliée en deux, j’ai vu un orisha l’incorporer.

Cet orisha s’est approché de moi et m’a signifié qu’il voulait me parler. Nous sommes allés en direction de la pièce où personne n’avait le droit d’entrer en dehors de moi. Voici le message de l’esprit :

- Dans exactement 14 jours, tu vas tuer et ta femme, et ta fille, tu boiras le sang des deux.

- Je tuerai qui tu voudras, mais pas ma femme, ni ma fille s’il te plaît. A la limite je peux tuer ma femme, mais pas ma fille !

- Tu vas le faire c’est un ordre, tu dois la poignarder et boire son sang, puis tu tueras ta femme

L’esprit s’en est allé. J’ai consulté tous les grands maîtres, tous les sorciers que je pouvais, je me suis agenouillé devant eux en leur suppliant leur aide, afin que cela ne se fasse pas.

- Ne les laissez pas tuer ma fille, elle n’a pas choisi d’être ma fille, elle n’est pas impliquée dans les activités de son père, je ne peux pas, je ne peux pas !

Ils me répondaient tous :

- Tu as choisi d’entrer dans la magie, personne ne t’a obligé, tu dois maintenant obéir, tu es un cheval monté par les esprits, tu iras et feras ce qu’ils te diront.

A cette époque, j’ignorais que Jésus pouvait me sortir de ça, j’ignorais qu’il avait du pouvoir sur toutes ces choses. J’ignorais qu’il avait du pouvoir dans les cieux, sur la terre et sous la terre.

Après ces refus, je suis allé en boîte de nuit, j’ai bu, je me suis drogué, il me fallait du courage. Je suis rentré à 4h du matin.

 

Sur la route, j’ai croisé un véhicule de propreté de la voie publique. Je me suis arrêté près du véhicule, je voulais discuter avec quelqu’un, je voulais vider mon sac. Mais d'abord je vais vous dire qu’avant d’aller en boîte, j’avais essayé de parler à des chrétiens. J’avais essayé de discuter avec l’un d’eux tant j’étais dans la détresse. Mais chacun d’eux m’a tourné le dos. Soit ils avaient peur, soient ils étaient dégoûtés par mon apparence. Je voudrais vous rappeler cher frère, que si quelqu’un vient à vous, qu’il sente mauvais, qu’il ait une apparence étrange, ne vous fermez pas. Ces gens ont quelques fois besoin de votre amitié. Souvenez-vous quand Jésus s’est assis avec les gens de mauvaise vie, il n’a pas dit : ils puent ces gens, ils sont bêtes ces gens, ils sont bizarres ces gens, ils ont un look bizarre ces gens.

Mais il a dit qu’il avait été envoyé pour les malades, si vous dites être la lumière de Christ, sachez que vous l’êtes pour des gens comme ça, et pas seulement pour votre entourage, j’avais besoin d’espoir, les chrétiens me l’ont refusé. J’avais même essayé d’arrêter des voitures de chrétiens, mais ils faisaient des détours pour m’éviter.

S’ils vous arrivent, vous les chrétiens véritables, de discuter avec un sorcier, un magicien, n’ayez pas peur de discuter avec lui et même de lui tenir la main, il ne vous arrivera rien, soyez en sûrs, vous êtes couverts de la grâce de Dieu et du sang de Jésus-Christ à partir de là ne pensez pas qu’un sorcier puisse faire quoi que ce soit contre vous. Vous êtes peut-être la seule personne à lui enseigner, malgré toutes ses connaissances ésotériques, que Jésus peut le libérer de tous ces liens. Car nous ne le savons pas. Même lorsque nous sommes devenus esclaves à la solde du Diable, nous supportons le désespoir sans espoir.

 

Revenons à ce matin où je me suis approché de l’éboueur. Je m’approchais de lui, lui devenait méfiant, j’ai garé ma voiture, je me suis approché de lui j’ai touché son balai pour qu’il soit à l’aise puis je lui ai dit :

- Est-ce que tu as déjà entendu parler du bonheur... est-ce que tu connais quelqu’un qui est heureux ?

Il s’est mis à sourire, et m’a répondu :

- Tu ne vas pas le croire, mais je suis l’homme le plus heureux du monde

- Mais tu es un balayeur de rue, un éboueur, tu gagnes des clopinettes et tu dis être l’homme le plus heureux du monde ?!

- Je suis l’homme le plus heureux du monde parce que je suis chrétien, lavé, racheté par le sang de Jésus

- Les chrétiens sont heureux alors ?

- Oui parce qu’ils ont avec eux le Prince de paix, tu n’en as jamais entendu parler ?

- Je crois que tu es fou !

- Tu m’as traité d’éboueur, en effet je m’occupe de nettoyer les rues comme tu as dit. Mais ça c’est sur cette terre, dans quelques temps je serai dans la Nouvelle Jérusalem, là bas, les rues sont en or !

- Tu es fou, tu es fou, quelle est cette ville ? De quel or parles-tu ?! C’est à ça que tu penses quand tu nettoies les rues ? Ça te fait délirer à ce point?!

Je pensais vraiment qu’il était fou, disons cinglé, je me suis amusé à le taquiner.

- Ton Jésus, il est bon, et tout ça…

- Oui, tout pouvoir lui a été donné

- Tu sais, je dois tuer ma femme et ma fille, parce que je suis sorcier et je suis obligé de le faire.

Je me suis dit qu’il allait avoir peur, mais non, ses yeux se sont mis à briller. Je lui ai demandé :

- Demande à ton Jésus combien il prend pour m’aider à ne pas tuer ma femme et ma fille, je paye, je donne tout ce qu’il veut, j’ai les moyens.

Vous savez j’étais vraiment un grand sorcier, mes tarifs étaient élevés, 10 000 dollars, 50 000 dollars et même 100 000 dollars pour une mission. J’ai aidé un homme à devenir Président de la République.

J’ai continué :

- Je paie tout ce qu’il demande, j’avance une partie maintenant, puis l’autre lorsque je verrai des résultats, ça marche ?

- Jésus n’attend qu’une seule chose de toi !

- Une seule chose ?!  J’ai pour habitude de travailler avec au moins 72 objets rituels ! Celui qui me confie une mission doit dépenser près de 1 000$ uniquement en matériel et c’est 300$ les 3 minutes de consultation, avec ça j’ai une file d’attente de 6 mois ! Alors  quelle est cette chose ?

- Jésus souhaite que tu deviennes son ami, ouvre-lui ton cœur, reconnait ta faiblesse, accepte-le comme ton unique Seigneur et Sauveur, cela suffira

- Qu’est ce que tu me racontes là ?! Tu es entrain de me dire qu’il faut que je devienne chrétien ? Que je devienne comme toi ?

-Tu n’as pas à être comme moi, je te demande seulement d’ouvrir ton cœur et laisser Jésus entrer dans ta vie, il résoudra tes problèmes.

- Mais je ne peux pas … j’ai déjà donné mon âme aux orishas, je ne peux plus la donner à personne.

- Tu ne peux pas vouloir la bénédiction et rejeter celui qui te bénit. Si tu acceptes Jésus je te garantie la victoire dans son Sang.

- Je ne peux pas ! Je préfère payer

- Jésus ne fonctionne pas comme ça

Je me suis énervé, je suis parti en direction de ma voiture. Le jeune homme m’a suivi et a toqué à la fenêtre.

- Que tu le veuilles ou pas, Dieu a un plan pour toi !

Je suis parti. Vers 16h, j’étais dans les préparatifs pour exécuter l’ordre de l’orisha, quand quelqu’un a sonné. Ma fille a couru en disant : C’est grand-père, grand-père est là.

Un esprit très énervé m’a dit :

- Ce vieux viendra tout gâcher !

Mon père est entré, il a embrassé ma femme et ma fille, il m’a regardé et m’a demandé si tout allait bien.

Dès qu’il est entré, il a aperçu les statues que j’avais installées au milieu du salon, il s’est exclamé :

- Dieu ait miséricorde de mon fils !

Mon père a voulu prier à l’instant. Je me suis dit, non ce n’est pas possible, il ne peut pas prier un autre dieu chez moi, les orishas n’apprécieront pas ! J’ai à peine ouvert la bouche pour lui demander de ne pas prier lorsqu’il m’a interrompu

- Mon fils tu vas me laisser prier Le nom de Jésus est puissant !

J’ai eu peur. Vous savez les sorciers du moins ceux de mon terroir, n’écoutent pas réellement les pensées. Ce sont les esprits qui chuchotent constamment dans leurs oreilles pour les orienter sur ce que pense une personne. Les esprits parlent à l'oreille gauche. Alors j’ai eu peur de mon père parce qu’il avait deviné ce que j’allais faire, pourtant lui n’est pas sorcier. Alors je lui ai demandé comment il savait ce que j’allais faire. Il m’a répondu :

- Christ me l’a révélé, et je le remercie de m’avoir emmené chez toi à cet instant, tu ne vas tuer ni ta femme ni ta fille !

- Papa s’il te plaît va-t-en !

- Je sais ce que je dis mon enfant, une fête est en préparation dans ton monde occulte, Satan t’a demandé de sacrifier ta femme et ta fille !

- Tu dois partir, sinon les esprits vont te pousser !

- Je ne partirai pas, d’ailleurs je vais rester quelques jours ici

A ce moment, je cherchais du regard les esprits, mais ils n’étaient nulle part.

J’ai cherché un des esprits en particulier, dans la maison, en dehors, puis finalement je l’ai aperçu au niveau du portail. Je lui ai demandé de m’aider à sortir mon père de la maison, afin que je puisse exécuter l’ordre qui m’avait été donné. Pour la première fois, cet esprit là m’a montré qu’il avait des limites, il m’a dit qu’il ne pouvait toucher mon père. J’étais pressurisé, je risquais gros de ne pas exécuter l’ordre des esprits. J’ai dû prendre mon arme pour tuer mon père, car je devais faire mon rituel à une heure bien précise.

Je me suis approché de mon père avec mon arme, m’a femme m’a vu. Mon père m’a fait face et m’a dit qu’il n’avait pas peur de moi. Il a commencé à me lancer des phrases :

- Je ne suis pas seul, j’ai Christ avec moi ! Que le sang de Christ te lie ! Que le sang de Jésus t’immobilise !

J’ai été paralysé. Mon cerveau fonctionnait, mais plus tellement mon corps. Avec beaucoup de difficultés j’ai cherché les esprits du regard afin qu’ils m’aident, à travers la fenêtre j’ai pu les voir au loin. Mon père a avancé vers moi, il a posé sa main sur mon épaule, à ce moment mon corps s’est mis bouillonner, il s’est mis à prier :

- Mon Jésus que je sers, merci car tu m’as révélé que tu allais sauver mon fils, sauve-le donc, transforme sa vie, pour l’honneur et la gloire de ton saint nom, amen !

J’ai retrouvé mes mouvements, je me suis baissé pour ramasser mon arme. Je me suis dirigé vers la maison des esprits et là c’était l’affolement. Ils m’ont autorisé à tout annuler, car eux aussi risquaient le feu de Dieu à ce moment là. Les esprits avaient encore plus peur que moi.

J’ai donc appelé tous mes collaborateurs afin d’annuler toute la chaîne de travail nécessaire pour le sacrifice prévu et l’équipe qui devait être présente, c’est-à-dire tous les sorciers de mon terroir. Il y’avait beaucoup d’incompréhension, beaucoup d’insatisfaction à gérer, c’était le branle-bas de combat. Lorsque je suis revenu dans le salon, mon père était avec ma fille. Ils étaient occupés à discuter, je me suis dit que c’était peut-être le bon moment pour le tuer puisqu’il ne m’avait pas vu et donc il ne prononcerait aucune phrase puissante. Je me suis saisi de mon arme, caché derrière une colonne de la maison, quand un être géant est apparu. Des bras immenses, un torse très développé, j’ai immédiatement caché l’arme, j’étais surpris, choqué, angoissé d’apercevoir l’un des êtres les plus géants qu’il m’avait été permis de voir. S’il m’avait donné un seul coup … je  ne serai plus de ce monde.

 

Pourtant j’ai quand même osé, peut-être par habitude des esprits, je lui ai dit que personne ne pouvait entrer chez moi, sans s’être identifié.

A ce moment mon père m’a demandé à qui je parlais. Je lui réponds :

  • Mais à ce type là qui s’est mis entre toi et moi !

Après tout ce vacarme, le gardien est entré dans le salon, il me demande :

Patron qu’est-ce qu’il se passe aujourd’hui, qu’y-a-t-il ?

Je lui réponds, que je veux savoir qui est cet homme dans le salon, le gardien me répond qu’il ne voit que mon père et ma fille. J'ai compris que personne d’autre ne le voyait, donc c’était la magie des chrétiens. Je me suis calmé, j’ai fait comme si de rien n’était. En tant que sorcier réputé, j’étais très combatif. Je ne me laissais pas impressionner par la magie des autres. J’ai attendu.

Plus tard mon père se trouvait dans la salle de bains. Un esprit m’a dit à l’oreille que c’était un moment opportun pour tuer mon père. Alors je l’attendais derrière la porte, prêt à le tuer. Lorsque mon père a ouvert la porte, ce géant est apparu en premier. J’étais bouche-bée, mon père qui ne savait rien de ce que je voyais, m’a demandé pourquoi je l’attendais devant la salle de bain.

- Non, non ça va, ça va

- Mon fils, Jésus est avec moi

- Je le constate …

Je suis allé dans ma chambre. Je me suis levé aux aurores, en espérant que mon père serait seul. Il devait être 3h30 du matin. Je me suis rendu dans la chambre de mon père qui ronflait, j’ai refermé la porte. J’ai vérifié sous le lit, personne, j’ai ouvert les armoires, personnes, j’ai vérifié un peu partout, personne. J’ai saisi mon arme en pensant :

- Tu ne pourras plus jamais perturber mes activités et mon monde occulte.

En dépit du fait qu’il est mon père, j’étais fidèle et j’avais donné mon âme aux esprits. Mon père avait causé énormément de dégâts auprès d’eux. Au moment où j’allais tirer, le géant est arrivé. Il est apparu assis sur le lit. Il s’est levé très doucement en me fixant.

Puis pour la première fois il m’a adressé la parole :

- Qu’est-ce que tu lui veux ?

- Rien

Je me suis enfui dans ma chambre. Quelques minutes après un de mes esprits m’a rejoint.

- Je crois que ce géant va finir par me tuer ! Il faut que tu t’en charges, moi je ne suis qu’un humain

- Non c’est à toi de le faire !

Le lendemain j’ai encore tenté plusieurs fois d’éliminer mon père, en tout j’ai essayé 19 fois, sans succès.

 

Je voudrais maintenant partager un passage de la bible avant de continuer :

Luc 8,26-28,38-29 « 26 Ils abordèrent dans le pays des Gadaréniens, qui est vis-à-vis de la Galilée.27 Lorsque Jésus fut descendu à terre, un homme de la ville vint à sa rencontre; il avait des démons depuis assez longtemps. Il ne portait pas de vêtement et n'habitait pas dans une maison, mais dans les tombeaux.28 Quand il vit Jésus, il poussa un cri, se jeta à ses pieds et dit d'une voix forte: «Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu très-haut? Je t'en supplie, ne me tourmente pas.»

38 L'homme dont les démons étaient sortis le priait de le laisser rester avec lui, mais Jésus le renvoya en disant:39 «Retourne dans ta maison et raconte tout ce que Dieu a fait pour toi.» Il s'en alla et proclama dans toute la ville tout ce que Jésus avait fait pour lui."

 

Après quelques jours, mon père est retourné chez lui,  plus rien ne pouvait me perturber à présent. J’ai convoqué à nouveau tous les protagonistes pour le rituel. Les « invitations » ayant été envoyées. J’ai emmené ma fille faire du shopping, je me disais que c’était son dernier jour, je voulais qu’il lui soit agréable. Ma femme aussi était présente. Je leur ai dit que le soir, les deux devaient m’accompagner à une « fête ». En réalité c’était pour les tuer. Après cette journée de rêve, vers 20h ma femme et ma fille étaient dans la voiture. Dans la voiture, je ressentais de plus en plus d’angoisse et de remords. Je regardais ma fille et je me disais que j’étais un monstre, un animal. Pourtant je n’avais aucune issue, on ne peut pas désobéir aux ordres. Je devais les conduire dans le grand centre des sorciers. C’était un grand centre, qui pouvait contenir 1 613 places assises.

Sur la route, il y avait une sorte d’embouteillage, un homme de la sécurité s’approchait de chaque véhicule, lorsqu’il s’est approché du nôtre, il nous a demandé d’être patients et de rouler lentement car il y avait un congrès de la jeunesse chrétienne. Il y’avait du monde, on y vendait des livres bibliques, des popcorns, des boissons. Lorsque nous sommes passés près d’eux, ma fille me demande des popcorns :

- Des popcorns ma fille mais on a pourtant dîné il y’a peu !

- Papa ça ne te coûte rien, achète-moi des popcorns s’il te plaît !

J’ai garé le véhicule, au moment de tirer le frein à mains, je me disais que j’étais l’homme le plus monstrueux du monde, j’allais tuer ma propre fille et ma femme dans quelques minutes ou quelques heures. Je me suis demandé si je ne devais pas plutôt me tuer à la place. A cet instant un esprit m’a parlé pour me demander de me dépêcher. Je me suis approché du stand de popcorn, le jeune homme m’a demandé d’attendre un peu, j’attendais qu’il relance la machine, tout en faisant le film de ma vie.

 

Je pesais 57kg, j’étais accros à 4 types de drogues, je devais m’injecter de l’héroïne dans le pied, sinon je ne pouvais m’endormir. J’étais exténué, vanné. J’avais des procès sur le dos, y compris pour homicide. Vous pensez que le Diable vous protège ?! Il ne vous protège qu’un temps, jusqu’au jour où il vous laisse supporter les conséquences des actes qu’il a lui-même demandé. En réalité j’étais une loque, un robot, je ne supportais plus la vie, cette vie-là. Là je devais ajouter à mon lourd fardeau, celui d’ôter la vie de ma famille. Près de là, j’entendais les louanges des chrétiens, j’entendais les chansons et la liturgie, j’ai prêté attention aux paroles. Il était question de fatigue, de faiblesse, et de l’aide de Jésus pour nous relever. Ces paroles m’ont fait du bien un instant, mais je me disais que c’était une illusion, car dans la réalité on est livré à soi-même.

Mais en même temps, je voulais y croire. Je me suis projeté dans ces paroles en m’imaginant que Jésus pouvait vraiment m’ôter ce fardeau, j’ai ressenti une fraîcheur, un soulagement. J’ai apprécié, j’ai aimé cette sensation. J’ai appelé ma fille pour qu’elle écoute également, je lui ai dit, ces gens chantent si bien, je ne connais pas ces chansons, mais j’écoute les paroles. Je me suis lancé dans un discours pour lui expliquer les voix : soprano, ténor, etc. Elle a souri elle s’est amusée de mon emballement. Là elle me dit : ces gens chantent bien car ils chantent tout le temps, ils sont chrétiens, de la même église que grand-père. Ça ne m’a pas plus.  Je voulais partir.

Un ami de mon père m’a reconnu il m’a salué et a insisté pour que je reste un petit moment. Mais je ne voulais pas. Une de mes sœurs habitait à150m de là, j’ai décidé d’y aller pour éviter le type car un esprit m’a demandé de ne pas discuter avec ce chrétien. J’ai laissé ma fille à ses popcorns je suis parti. Lorsque j’ai sonné il s’est produit quelque chose d’étrange, la porte ne s’ouvrait pas, une fumée a surgi de nulle part, je m’interrogeais sur ce que je voyais quand j’ai vu une petite flamme et de là est sorti une voix qui m’avait l’air familier, cette voix semblait également très bien me connaître.

- Aujourd’hui tu vas rencontrer ton Dieu !

- Qui es-tu ? Si tu es un esprit, je peux te trouver quelqu’un dans lequel tu pourras t’incorporer si tu veux discuter tranquillement

- Je suis le Seigneur des chrétiens, ta vie sera transformée à partir d’aujourd’hui

Lorsqu’il s’est présenté de la sorte, à l’époque je concevais toute chose du point de vue de la magie. Pour moi les chrétiens avaient leur magie et moi la mienne. J’avais l’habitude d’accueillir les esprits d’un autre terroir, lorsque tu es sorcier tu peux t’intéresser à tout et pratiquer toutes les religions car elles appartiennent toutes à Satan, en dehors des chrétiens véritables. Je n’avais pas l’autorisation. J’ai ainsi cru que c’était la magie des chrétiens, la sorcellerie des chrétiens. J’ai essayé de fuir. J’ai couru, traversé la rue, j’ai failli me faire écraser par une voiture.

A un moment donné un esprit que j’ai croisé m’a demandé pourquoi je courrais de la sorte, je lui ai raconté ce que j’avais vu et entendu il m’a confirmé que c’était la magie des chrétiens.

- C’est la magie des chrétiens, les chrétiens font de la magie contre les gens, ils en ont fait sur toi

- Comment est-ce possible ?

Je me suis décidé à me venger de ce « sort ». J’ai décidé d’attendre la fin de leur réunion pour trouver toutes les personnes qui me connaissaient et qui potentiellement avaient prié « contre » moi en m’envoyant leur Christ, je voulais commencer par l’ami de mon père. Je l’attendais jusqu’au dernier qui est sorti je ne l’ai pas vu, quelqu’un m’a demandé qui je cherchais, j’ai donné le nom, mais tout le monde m’a dit qu’il était parti, il était passé devant moi, vraisemblablement le Seigneur l’a rendu invisible à mes yeux.

Je suis allé chez lui, en face à face je l’ai menacé, je lui ai dit que j’allais le détruire, le tuer. Lui s’est mis à prier, et là je l’ai vu prendre feu. Je croyais que c’était moi qui l’avais brûlé avec mes menaces.

Lorsque je voulais m’approcher de lui pour vérifier pourquoi il était encore debout, j’ai reçu un coup venant d’en haut ce coup m’a réellement assommé j’ai cru mourir. J’ai eu peur d’autant plus que mes guides et protecteurs n’étaient pas en ce lieu. Le chrétien qui prenait feu sans brûler m’a expliqué que c’était un ange qui m’avait frappé. Je lui ai demandé pourquoi il y’avait du feu sur lui, il m’a dit que c’était le feu du Saint-Esprit, la flamme que j’ai vue, était bleue.

Il s’est mis à me dire des paroles que je n’avais jamais entendues auparavant.

- Si l’ange ne t’a pas tué, c’est parce que Dieu a un plan pour toi. Jésus t’aime, peu importe ce que tu es, peu importe ton passé ni ce que tu as fait. Le plus important c’est que tu aies de la repentance, il faut que tu t’humilies devant Dieu. Formule de toi-même à Jésus que tu veux qu’il te sauve, dis-lui que tu veux changer de vie, tu seras détaché de tes liens, et tu seras heureux.

Ce mot, « heureux » a fait écho dans mon corps. Toute ma vie, j’ai couru après le bonheur sans le trouver.

- Si je deviens chrétien… je connaîtrais le bonheur ?

- Christ te donnera sa paix, il est le Seigneur de paix

Je me suis agenouillé devant ce chrétien :

- Si ton Jésus qui a mis ce feu sur toi, celui qui vous protège tant, m’accepte à mon tour, s’il peut pardonner mes péchés, et oublier mon passé, alors je veux être heureux et protégé comme toi. Oui je souhaite devenir chrétien.

 

Ce soir là j’ai accepté Jésus. Il est allé chercher quelqu’un pour m’emmener chez le pasteur.

Le pasteur a mis les mains sur ma tête il priait avec force et autorité, il demandait à Christ de dénouer tous mes liens. A ce moment, le turban que je portais sur la tête, s’est détaché, les gris-gris de mon cou tombaient, les bagues que j’avais sautaient toutes seules de mes doigts, j’ai eu peur très peur de voir ces choses. J’ai voulu fuir, le pasteur m’a retenu, il m’a expliqué

« Les chaînes du péché tombent, tu deviens et tu es une nouvelle créature, tu es dès à présent un citoyen du Ciel, lavé dans le sang de l’Agneau, racheté, justifié, Christ a payé ton prix ».

Il devait être 21h30-22h, quelqu’un est allé chercher ma femme. A ce moment là j’étais épuisé, deux hommes me tenaient les bras de part et d’autre. J’avais énormément d’émotions, mais je me retenais de pleurer, du moins c'est ce que je croyais, en fait quelqu’un m’a fait remarquer que je pleurais. Là je me suis dit, que j’avais vraiment changé, je me sentais quelqu’un d’autre, j’étais chrétien. Ma femme touchée par ce qu’elle voyait a demandé aussi à être chrétienne. Nous nous sommes serrés dans les bras l’un de l’autre, en larmes. Ma fille, était là aussi. Elle m’a avoué qu’elle allait souvent à l’église de son grand-père et qu’elle avait même déjà chanté dans la chorale. Elle m’a demandé l’autorisation de ne plus se cacher pour y aller, je lui ai répondu, oui ma fille tu peux aller à l’église.

Dieu m’a sauvé ma famille moi !

Tout ce temps Dieu a travaillé sans relâche dans ma vie, pour contrecarrer les plans de Satan, il avait et a un plan pour moi. A ce moment-là je ne pensais plus à la confrérie de sorciers qui m’attendait tard cette nuit-là pour le sacrifice de ma famille. Mes yeux s’ouvraient, je commençais à voir et entendre autrement, j’avais envie d’entendre les paroles de ces chrétiens, j’avais envie de plus, j’avais soif de Dieu.

 

Lorsque nous sommes rentrés à la maison, devant la porte il y a eu une terrible explosion. Ma maison, je l’avais consacrée aux esprits et à Satan. Il y’avait donc là une confrontation d’esprits. Je me suis arrêté net j’ai tenu ma fille dans les bras. Un esprit qui nous regardait depuis la maison, m’a demandé qui était la personne géante avec nous. Lorsqu’il a dit ça, j’étais fou de joie, car moi aussi j’avais reçu la protection d’un ange comme les autres chrétiens. Ma femme m’a demandé ce qu’il se passait je n’ai su lui répondre. Cette joie m’a rendu courageux, je suis entré dans ma maison. J’ai dit à ma femme que j’allais brûler les statues et tous les objets de magie et de sorcellerie pour que le Jésus des chrétiens vienne y habiter. Elle m’a dit que ce n’était pas la peine, le pasteur viendrait prier le lendemain de toute façon, mais j’ai senti au fond de moi qu’il fallait que je brûle toutes ces choses. Nous ne pouvions pas juste prier pour chasser les esprits et garder des objets occultes. Il fallait les brûler.

La maison était très grande, j’avais deux piscines. A un moment donné j’ai entendu des bruits venant des piscines, comme si des monstres s’y trouvaient. Je savais de quels esprits il s’agissait : des serpents et dragons. Je me disais qu’ils venaient me tuer, j’ai eu peur. Mais immédiatement je me suis souvenu des phrases que les chrétiens me disaient lorsque je voulais les attaquer :  Le sang de Christ est puissant !

 

J’ai répété moi aussi, j’ai appelé le sang de Christ. Lorsque j’ai vu les esprits stopper, j’ai pris davantage de courage, j’ai crié plus fort, ils ont fini par disparaître. Ma femme a tout vu.

J’ai tué les 3 serpents et tous les chats que j’avais à la maison. J’ai jeté, brûlé, je criais le sang de Jésus tout au long.

J’ai brûlé des livres de magie, des livres inaccessibles, très chers que peu de sorciers peuvent s’acheter, certains coutent plus de 100 000$. Des livres signés par le propre Satan. Des livres qui ne brûlent pas et qui ne se mouillent pas. Ce sont des livres immortels qui traversent les siècles. Mais ce soir en criant jusqu’en plus pouvoir, le nom de Jésus, ces livres ont brûlé. J’ai vu sortir de chez moi, des milliers et des milliers d’esprits.

 

Tous, de toutes les catégories, je les voyais partir. Certains me menaçaient. En particulier celui avec qui j’avais fait le pacte, celui avec lequel j’ai passé l’accord de vendre mon âme. Il m’a dit que je lui appartenais, il m’a rappelé les sacrifices et le rituel de cet instant. Il m’a demandé de regarder ma main gauche, car le jour où je lui ai vendu mon âme, j’ai dû  pour cela entre autres choses, me morde la main gauche jusqu’au sang. Je lui ai répondu que mon nom ne figurait plus dans leurs registres, mon nom était à présent uniquement dans le livre de Dieu.

Il m’a demandé d’arrêter ce que je faisais, il m’a dit que si je remettais tout en place et si j’achetais à nouveau tout ce que j’avais brûlé, il oublierait ce que j’avais fait.

 

Je ne suis pas fou, j’ai déjà vu ce qu’il faisait à des sorciers dans pareil cas, je n’avais pas l’intention de me faire avoir, ce qui m’a donné encore plus de courage pour m’affirmer et me débarrasser d’eux. Dans ces cas là il ne faut plus hésiter il faut se donner entièrement à Christ. Je l’ai chassé lui et tous ceux qui restaient encore, de chez moi. Tous mes tatouages avaient disparus de mon corps. Les dragons et serpents ainsi que l’esprit protecteur qu’on m’avait tatoué sur le corps, tout cela a miraculeusement disparu. J’étais éreinté cette nuit-là.

 

Je me suis assis j’ai regardé vers le ciel, j’ai vu toute une armée d’anges de Dieu. J’étais en extase, je me suis dis : des anges, des anges, ils sourient tous de la même manière, ils se ressemblent beaucoup, quelle beauté, c’est magnifique, je n’ai jamais vu ça !

A ce moment j’ai entendu ma femme crier, mais d’une force que j’ai dû lui fermer la bouche. Elle n’avait pas vu les esprits partir mais elle voyait les anges. Je lui ai dit :

- Calme toi n’aies pas peur, nous sommes en train d’avoir une vision, c’est une vision qui vient de Dieu, calme-toi, contrôle toi.

Il faut dire que j’avais l’habitude des choses surnaturelles. Cette vision m’a permis de comprendre que tout était fini à présent, ma maison, ma famille appartenaient désormais à Dieu. Je suis toujours avec ma femme aujourd’hui, nous avons une vie normale.

 

Luc 15:10 « De même, je vous le dis, il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent. »

 

6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (8)

Erna333
  • 1. Erna333 | 17/01/2016

Qu'il est bon de savoir que les anges geants de l'Éternel veillent sur nous
Cette image ne doit jamais quitter nos esprits.
Oui le nom de Jésus est puissant. Utilisons le face à quelques adversités.
Merci Père pour ton assistance permanente, toi qui ne manque jamais
Dans la détresse.
Alléluia, une fois de plus nous avons été enseigné.
Satan est et restera un menteur
Veillons, prions car le diable rôde et cherche qui dévorer
Gloire à Dieu,les chrétiens authentiques sont inaccessible.
Oeuvrons donc pour être de ceux là.
Merci maman Danielle pour ce témoignage fort édifiant.
Sois bénie

jasmine
  • 2. jasmine | 02/07/2016

Hourra gloire à Jésus, personne n'est plus grand que notre DIEU.
Merci soeur pour ce témoignage, ça m'encourage, dans mes luttes et mes combats

pasacal
  • 3. pasacal | 14/07/2016

Je suis très content de ce temoignage vivant et edifiant.le seigneur Jesus-Christ est plus redoutable par desus de toutes puissances à lui seul la gloire.

danielle777
  • 4. danielle777 (site web) | 21/07/2016


Nous sommes heureux de savoir que ce blog fortifie le peuple choisi de Dieu.
Soyez béni Pasacal et davantage fortifié en Jésus Christ.

frédérique
  • 5. frédérique | 05/10/2016

Wouaw comme Dieu est grand j'en ai les larmes au yeux merci merci pour ce témoignage merci seigneur aussi de me poussé... Vous savez en voyant la grandeur du texte j'ai faillit ne pas lire ce témoignage mais Dieu sais que je suis curieuse et que chaque jour qui passe je veux en apprendre plus sur lui et être près de lui merci frère et sœur pour vos témoignages merci merci cela montre encore que rien ni personne n'est au dessus de notre seigneur. Il est alpha et oméga. Soyez béni

Israella
  • 6. Israella | 23/10/2016

Waooh ! Merci Seigneur pour la grâce que tu m'as donnée de lire ce témoignage qui me fortifie ma foi et me dis une fois de plus que celui qui est en nous chrétiens est plus grand que celui qui est dans le monde. A toi la Gloire, la Force et la Puissance au nom de Jésus Christ. Que Dieu nous bénisse tous !! En réalité, je ne sais même pas quoi dire à cause de l'émotion.

danielle777
  • 7. danielle777 (site web) | 25/10/2016

Amen!
Soyez bénie Israella en Christ notre seule assurance.

Bally Shung
  • 8. Bally Shung | 01/11/2016

Ô Dieu Tout-Puissant! Père, fais-moi grâce d'être désormais dans la catégorie de Chrétiens avec qui les sorciers ont réellement du mal..., dans cette catégorie de personnes qui pose chaque jour d'énormes ennuies au monde de ténèbres.

Merci, Père Céleste, pour ce témoignage !
Seigneur Jésus, Éternel des Armées, le Bon Berger, aies pitié des tes brebis égarées qui en ce moment sont soit en route vers des cultes des sorciers ou soit en pleine réunion sur les autels sataniques. Que le Feu du Saint-Esprit dévore et consume tous les instruments des sorciers et renverse tout autel satanique au Nom puissant de Jésus-Christ. Amen!

Ajouter un commentaire