LA DIFFERENCE ENTRE LA SANCTIFICATION ET LA JUSTIFICATION

Justification sanctification

 

QUELLE EST LA DIFFERENCE ENTRE LA JUSTIFICATION ET LA SANCTIFICATION
Comprendre la différence qui existe entre justification et sanctification peut s’avérer aussi important que comprendre celle qui existe entre salut et damnation. Il est capital de bien faire la distinction entre les deux. Une fois que vous avez compris ces notions, vous pouvez tracer un trait dans le sable et dire : « Voici ce qui sauve, et voilà ce qui ne sauve pas. »


La JUSTIFICATION est l’œuvre de Dieu par laquelle la justice de Jésus est comptée en faveur du pécheur de sorte que le pécheur est déclaré par Dieu comme étant juste selon la Loi (Rom. 4:3 ; 5:1,9 ; Gal. 2:16 ; 3:11). Cette justice n’est ni gagnée ni conservée par des efforts quels qu’ils soient de la personne sauvée. La justification est un événement instantané ayant pour résultat la vie éternelle. Elle repose complètement et exclusivement sur le sacrifice de Jésus sur la croix (1 Pierre 2:24) et ne peut être reçue que par la foi (Éph. 2:8-9). Aucune œuvre quelle qu’elle soit n’est nécessaire pour obtenir la justification, autrement il ne s’agirait pas d’un don (Rom. 6:23). Par conséquent, nous sommes justifiés par la foi (Romans 5:1).


La SANCTIFICATION, d’autre part, fait appel aux œuvres de l’individu. Mais là encore, c’est Dieu qui est à l’œuvre dans le croyant pour produire un caractère et un mode de vie plus vertueux dans l’individu qui a déjà été justifié (Phil. 2:13). La sanctification n’est pas instantanée car elle n’est pas l’œuvre de Dieu seul. L’individu justifié est activement engagé à se soumettre à la volonté de Dieu, à résister au péché, à rechercher la sainteté, et à s’efforcer d’être plus vertueux (Gal. 5:22-23). De manière significative, la sanctification n’a aucune incidence sur la justification. C’est à dire que même si notre vie n’est pas parfaite, nous sommes quand même justifiés.


La Justification est une déclaration judiciaire instantanée, tandis que la Sanctification est un processus. La justification vient d’une source hors de nous, c’est à dire de Dieu ; la sanctification vient de Dieu à l’intérieur de nous par l’œuvre du Saint Esprit conformément à la Bible. En d’autres termes, nous contribuons à la sanctification par nos efforts. Par contraste, nous ne contribuons pas à la justification par nos efforts.


Cela veut-il dire que ceux qui sont justifiés par la grâce peuvent pécher autant qu’ils le veulent ?
Romains 6:1-2 dit : « Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ? Certes non ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ? »
Et 1 Thess. 4:7 dit : « Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification. »
Les Écritures nous enseignent que nous devons mener une vie sainte et éviter de pécher (Col. 1:5-11). Le fait d’être sauvé et éternellement justifié devant Dieu (Jean 10:28) n’est pas une excuse pour persévérer dans le péché duquel on a été sauvé. Bien sûr, nous péchons tous (1 Jean 1:8). Mais la guerre entre la personne sauvée et son péché est continue (Rom. 7:14-20) et il faudra attendre le retour de Jésus pour être délivré de ce corps de mort (Rom. 7:24). Rechercher le péché continuellement et utiliser la grâce de Dieu pour l’excuser ensuite revient à fouler au pied le sang de Christ (Héb. 10:29) et à révéler la véritable nature pécheresse, non sauvée de la personne (1 Jean 2:4 ; 2:19). (Autres versets à consulter : Héb. 12:14 ; 1 Pierre 1:14-16 ; et 1 Pierre 2:21-22.)


Justification et Sanctification, version sectes


Les sectes brouillent invariablement la signification des deux termes et appliquent de façon erronée les vérités qu’enseigne la Parole de Dieu. Ce qui en résulte est une théologie de la justice par les œuvres, du salut qui se gagne. Mais cela ne mène qu’à la damnation, car aucune chair n’est justifiée par les œuvres de la Loi (Gal. 2:16). L’homme ne peut rien apporter à son salut (Gal. 5:1-8). À cause de sa nature pécheresse, même ses meilleures actions sont corrompues et souillées aux yeux de Dieu (Ésaïe 64:6). Par conséquent, rendre quelqu’un juste aux yeux de Dieu ne peut être que l’œuvre de Dieu lui-même (Gal. 2:20).


En général, selon les doctrines des sectes, une personne n’est pas justifiée (déclarée juste aux yeux de Dieu) avant le jour final du jugement où ses œuvres sont pesées et où il reçoit une récompense ou est jugé digne de sa place auprès de Dieu.

 

 

 

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire