Pstr. Jonas - Ex-sataniste converti à Christ

Partie XI

 

Ce témoignage est la 11ème partie d’une série de treize numéros. Pour en bénéficier totalement, il vous faut lire les douze autres parties, dans l’ordre des numéros.

Et après cela j’étais devenu "shiva", le dieu de la destruction. On m’avait donné 406 démons. Parmi eux, il y avait un ange qui répondait au nom de "nemadel." Il est parmi les anges qui avaient été précipités avec lucifer du ciel. Maintenant je travaillais pour le diable. En tant qu'humain, je vivais dans ce monde deux jours par semaine. Mais les autres jours, je vivais chez le diable. En plus du squelette que j’avais dans mon corps, on m’avait donné un deuxième et le diable m’avait appris comment combattre les églises, comment plonger les églises dans le sommeil spirituel ou l’apostasie, comment compter les semaines de Daniel et comment préparer le retour de Jésus.

Le retour de Jésus

Ici j’ouvre une petite parenthèse: Le Seigneur Jésus revient bientôt. Nous sommes dans une période qu’on appelle: Le temps de la grâce. La mort du Seigneur Jésus s’est passée à la fin de la 69ème semaine de Daniel. Quand la 69ème semaine prend fin, on entre directement dans la 70ème semaine. Mais au lieu d’entrer dans cette semaine-là, il y a eu un mystère que le diable ne connaît pas. Ce mystère-là, c’est une pause. À cette chronologie hebdomadaire de Daniel, il y a une pause.

Pourquoi cette pause-là? C’est pour permettre à toutes les nations qui ne connaissaient pas la Bonne Nouvelle, de la connaître. C’est ce temps-ci, le temps de la grâce. Et la Bible dit: La fin interviendra lorsque la Bonne Nouvelle sera prêchée partout. Or aujourd’hui, quand vous voyez bien, même les nations qui étaient hostiles à l’Évangile acceptent Jésus et l’Évangile est prêché partout. Quand vous allez en Inde, vous trouvez des chrétiens indiens. Si vous allez même en Irak, vous trouverez des chrétiens irakiens, et même au Japon il y a des chrétiens. C'est donc une preuve que l’Évangile a déjà atteint toutes les nations et que nous sommes maintenant à la fin du temps de la grâce. En plus nous voyons déjà les signes que le Seigneur Jésus avait donnés, et même les deux acteurs principaux de l’eschatologie sont déjà là. Nous avons l’empire romain païen et le culte lévitique, le sacerdoce lévitique. Parce que Jésus était accusé par les juifs, mais tué par les romains.

Pour qu’on entre donc dans la septantième semaine, il faut que ces deux acteurs réapparaissent. Or l’empire romain est déjà là, avec ce qu’on appelle l’Union Européenne (UE). Il y a une monnaie unique qu’on appelle Euro. Il y a une armée, une constitution, on cherche même déjà le président de l’UE. Et quand vous voyez aujourd’hui la guerre israélo-palestinienne, on se dispute la Bande de Gaza afin de démolir la mosquée pour rebâtir le temple de Jérusalem. Or l’antéchrist ira dans le temple pour se faire passer pour Dieu. Lui, c’est le capitaine "Samannelli." Pendant que je continuais avec le diable, il nous avait même donné les caractéristiques de ses églises. Ici au Congo, il y a 69 églises du diable. Toutes les églises qui acceptent l’œcuménisme sont déjà dans la main de satan. Il ne faut jamais assister à des cultes œcuméniques parce que c'est satanique.

Après cela j’ai continué à servir le diable. Le diable m’avait donné l’autorisation de parler directement avec lui sans passer par des intermédiaires. Et il m’avait donné l’autorisation de participer à toutes les réunions des grands satanistes du monde entier au fond de l’océan Atlantique. Je faisais tout cela et j’étais devenu le représentant du 3eme degré dans le mystère de l’air. Toutefois, quand j’étais rentré, je n’étais plus un homme normal: j’étais 50% humain 50% démon. [...] Et étant dans ce monde-ci, je me disais en moi-même: Je vais mourir le 6 janvier 2006, mais lorsque je mourrai, on va m’enterrer et on va même m’oublier. Ainsi pour qu’on ne m'oublie pas, avant de mourir, il me faudra avoir un enfant. Or en moi il y avait déjà un serpent dans mon bras gauche et ce serpent avait comme mission de tuer toute femme ou fille qui pouvait coucher avec moi, parce que j’étais marié dans le monde des ténèbres.

Les femmes qui couchent avec des prêtres

Le prêtre qui m’avait initié à la magie sainte m’avait donné un mouchoir de couleur rouge et m’avait dit: Si tu couches avec une femme, ayant ce mouchoir sur toi, elle ne mourra pas, mais toute sa vie, elle ne se mariera jamais. Regardez ces femmes ou ces filles qui sortent avec les prêtres, elles ne se marient pas. Continue avec l’impudicité, un jour tu tomberas sur un sataniste qui a un mouchoir, et il te condamnera au célibat. Mais si tu reviens à Jésus, et que tu confesses et abandonnes ton impudicité, Jésus est capable de changer tes malédictions en bénédictions.

J’avais donc trouvé une fille. Je sortais avec elle et à chaque fois, j’avais ce mouchoir-là. Cette fille-là me connaissait, elle connaissait mon état spirituel, elle savait que j’étais sataniste. À Likasi, ce que je faisais dans le satanisme n’était pas un secret. Ma famille le savait, mes frères et sœurs le savaient, mes amis et même la fille en question le savaient. Mais elle était attirée par l’argent que je lui donnais. C’est triste! J’avais pris une statue de "Marie Margoue" que je lui avais donnée. Je lui avais dit: Chaque fois que tu veux dormir, tu dois la mettre sous ton oreiller et c’est ce qu'il s’était passé. Sans le savoir, elle était déjà dans les mains de lucifer. Je sortais alors avec elle jusqu’au jour où elle est venue me voir pour me dire qu’elle a eu un retard. J'étais très content. Je m'étais dit: Maintenant il y a quand même une femme qui est enceinte de mon enfant, quand je vais mourir, on se souviendra de moi grâce à l’enfant qui naîtra. Et puis je lui ai donné de l’argent et elle était partie.

J’étais à Likasi, et je suis allé à Kakanga pour chercher le minerai. À Kakanga, j’avais fait deux semaines et ma main droite a commencé à pourrir. Ma main droite avait entièrement pourri. Après cela, j’avais quitté Kakanga et j’étais rentré à Likasi. J’étais allé dans tous les centres de santé, les dispensaires, les hôpitaux, etc. Malgré le fait qu'on m’avait administré des antibiotiques, la situation de ma main ne faisait que s’empirer. Tout le monde voyait ma main qui était en train de pourrir et qui laissait couler un liquide. Ce liquide ressemblait à un mélange d'eau avec la poudre qu’on trouve dans les piles. Alors comme j’avais cherché la guérison en vain, j’avais pris la décision d’invoquer les démons. J’étais allé une nuit dans la cour de recréation de l’école laïque. Quand j’y étais, j’avais fait des incantations et on m’avait répondu. On m’avait dit: C’est ta femme Hélène qui est responsable de ta main qui est en train de pourrir. Elle est fâchée contre toi, parce que tu as engrossé une fille chez les humains. Si tu veux que ta main guérisse, tu dois accepter que cette fille et le bébé qu'elle porte, meurent. Ce n'est qu'après cela qu’on pourra réparer ta main, sinon on va la couper. Et séance tenante, je devais donner une réponse. Et subitement, j’avais dit: S’il faut couper ma main, coupez-la, mais cette fille restera en vie.

[...] Le frère décrit brièvement ce qu'il s'était passé quand on l'avait invité dans le monde de cimetière. Il poursuit et dit: Il ne faut avoir pitié ni du diable, ni des sorciers, parce qu'eux aussi, quand ils volent nos bénédictions, ils n'ont pas pitié de nous. Je devais d'abord mourir en 2006 et plus tard on a même changé de date et l'a ramenée au 6 janvier 2005. Mes bien-aimés, je suis encore en vie, après le délai qui m'était imposé, le diable est un menteur, il est le père du mensonge. Si le diable vous menace, si les sorciers vous menacent, vous devez leur résister au nom de Jésus. La Bible dit: Résistez au diable et il fuira loin de vous. Si vous tombez dans le piège de céder aux menaces des sorciers, elles auront d'effets sur vous, mais si vous leur résistez au nom Jésus, ils fuiront loin de vous. C'est cela le principe.

Et après cela j’étais rentré. En 2002, cette fille-là avait donné naissance à une petite fille, elle s'appelle Leticia et se trouve à Likasi. Pendant que j’étais avec cette fille, je continuais à servir le diable et je savais que j’allais mourir en 2005. Et vers la fin de l’année 2002, je m’étais dit: Dans le monde des ténèbres, j’ai beaucoup d’argent et lorsque je mourrai, l’avenir de ma fille ne sera pas assuré. Notre Dieu donne à tout le monde la chance de se convertir, et même aux sorciers. Pendant que j’avais toutes ces idées, le diable n’était pas au courant, satan ne savait pas ce qui se passait dans mes pensées. Et je me disais: Il faut faire un transfert de mon argent pour qu’après ma mort, l’avenir de ma fille soit assuré. J'étais donc allé présenter ma requête au diable. Et il m’avait dit: Ce n’est pas grave, pour cela, tu me donneras seulement deux personnes et ce sont ces deux personnes qui feront ce transfert. Pour moi qui tuais beaucoup de personnes, sacrifier deux personnes ne devait être qu'un jeu d'enfant. Il m'a ensuite dit: Tu dois signer avec ton sang. Et j’avais signé.

À la fin de 2002, le diable me dit: J’ai besoin de ces deux personnes-là pour le transfert. Mais les deux personnes ne sont pas des gens que tu vas tuer en jetant l’argent en cours de route, ou en provocant des accidents. Les deux personnes que je demande, doivent être tirées de ta famille, non pas de ta famille élargie, mais de ta famille restreinte. Et il me donne un délai et me dit: La fin c’est le 5 février 2003. Si tu ne réalises pas cela, dans ce délai-là, c’est toi-même qui vas mourir. Et lorsque tu mourras, tu ne viendras plus à mes côtés. Tu iras dans le Séjour des morts, dans le monde astral. Voyez-vous comment le diable change? Malgré tout ce que j’avais fait pour lui... Lui qui m’avait demandé de l’appeler papa. Vous voyez ce papa-là? Un papa pas sérieux. Maintenant il me fallait choisir parmi mes frères et sœurs et mes parents, deux personnes. Je ne savais pas qui sacrifier, j’avais peur, j’étais au service de satan. D’une part j’avais peur de lui, et d’autre part je ne voulais pas sacrifier les membres de ma famille. Alors en moi il y avait cette lutte. Et comme je connaissais ce que le diable était, j’étais obligé de me soumettre à lui et j’ai continué à le servir.

Un jour, dans une grande réunion, le diable nous donnait beaucoup de stratégies pour avoir les vrais chrétiens, pour gagner les âmes pour le monde astral. Et à la fin il avait donné à chaque sataniste une mission. La mission qui m’avait été donnée était celle d’aller tuer dix personnes en plus des deux personnes qu’il avait demandées dans ma famille restreinte. Et on était parti et j’avais provoqué un accident de circulation, et il y avait 13 morts. Après nous étions allés à une autre réunion. Et dans cette réunion, chaque sataniste devait donner le rapport de la mission qui lui avait été confiée. Et le diable était assis sur son trône et nous tous nous étions là. On était vraiment nombreux, et on passait à tour de rôle. Le premier était passé. Il avait donné son rapport et il était rentré à sa place. Moi j’étais la neuvième personne. J’étais passé, j’avais aussi donné mon rapport. J’avais dit que la mission qui m’avait été confiée, était celle de tuer 10 personnes et j’en avais tué 13. Et là on m'avait acclamé. J’étais rentré à ma place. La dixième personne était passée.

La 15ème personne, un sataniste Togolais, était passée devant. Il a commencé par dire ceci: J’ai échoué dans la mission qui m’avait été confiée. Alors là, le diable était furieux. Il s’était levé, a commencé à lancer des injures contre ce sataniste, et il cherchait à connaître le pourquoi de cet échec. Alors il s’était assis sur son trône. Le monsieur avait commencé à parler. Il avait reçu une mission d’aller tuer un pasteur au Togo. Et il était arrivé dans la maison du pasteur, il s’était infiltré dans la toiture. Il attendait la nuit quand le pasteur serait au lit, pour le tuer. Le pasteur avant de se coucher, s’était mis à genoux et avait commencé à prier. Et cet homme disait: "Il priait, et pendant qu’il priait, je ne sentais rien. J’étais toujours dans la toiture, j’attendais la fin de la prière pour agir. Mais à la fin de sa prière, le pasteur avait dit: C’est au nom de Jésus." Il n’avait même pas dit: Christ. Nous tous qui étions dans la salle étions projetés par terre. Nous étions tous par terre. Mes bien-aimés, pendant que nous étions par terre, je regarde sur le trône de lucifer, lui aussi, il n’était pas sur son trône, il était aussi par terre, comme nous. Lui qui nous disait qu’il était au dessus de toutes choses, il avait dit que sa puissance était au top et ce jour-là, lui aussi comme nous, avait quitté son trône et était par terre.

Le diable par terre, oh mes bien-aimés. La Bible dit: Devant le nom de Jésus, tout genou doit fléchir. Même le diable doit fléchir ses genoux devant le Roi des rois. Parce que Jésus le Roi des rois a reçu un nom qui est au dessus de tous les noms et devant ce Nom tout genou doit fléchir, toute langue doit confesser que Jésus est Seigneur. Le diable je l’avais vu par terre. Moi j’avais vu de mes propres yeux lucifer par terre. Et après il s’était relevé et avait commencé à injurier le monsieur. Celui qui avait cité ce nom, on l’avait pris, on est allé le tuer. Un conseil gratuit: Si tu es sorcier, et qu'on t’envoie dans une mission pour tuer un chrétien, si tu échoues, sache que c’est la grâce de Dieu. Si tu échoues, ne rentre pas dans votre camp pour donner le rapport, on va te tuer. Si tu échoues, va vite à l’église confesser ce que tu fais, on va prier pour toi, tu seras délivré comme moi. Et dès que le diable s’est relevé, il nous a dit: "Ne vous en faites pas pour cet incident, bientôt je vais régner dans ce monde, je vais vous donner des postes importants. Sachez que je vais détrôner ce faiblard de son trône, ce faiblard qui s’appelle je ne sais quoi, je vais le détrôner." Et quand il disait ça, on l'avait acclamé, pourtant nous venions tous de tomber.

J’avais un délai qu’on m’avait imposé. Et quand j’étais de retour à Likasi, je m'étais dit: Quand nous étions là, on a juste cité le nom, Il n’était pas là physiquement, on a cité Son nom et nous tous, nous étions par terre. Donc celui-ci qui m’impose ce délai, il y a quand même quelqu'un qui le dépasse. Alors qu’est-ce que je vais faire? Comme il m’a imposé ce délai, je vais me rendre là où on cite ce Nom-là. Je vais me rendre là-bas et le délai qu’il m’a imposé sera annulé, parce que ce n’est pas lui qui est au top. Et c’est de cette façon-là que j’ai commencé à me rendre dans les églises pour chercher la délivrance, parce que j’avais reconnu que le maître que je servais était inférieur à un autre Maître qui est Jésus-Christ. Le diable m’avait imposé un délai, et je devais mourir selon son délai. Ainsi je suis allé à l’Église. J’ai trouvé la délivrance, le délai que le diable m’avait imposé était tombé. Je n’étais pas mort en 2005. Et aujourd’hui, je suis toujours en vie.

Ma délivrance a pris une année: Du 3 février 2003 jusqu’au 3 février 2004, à l’hôpital. Je suis allé dans 23 églises. Ma famille m’avait rejeté. Au début, je vous ai dit: Il faut prendre le risque de dire la vérité. J’avais dit la vérité dans ma famille et à cause de cela on m’avait chassé. On m’avait abandonné mais Jésus ne m’a pas abandonné. Ce n’était pas facile pour le diable de me lâcher. Avec tous les secrets que je connaissais, avec toute la formation que j’avais reçue de lui (il m’avait formé pour combattre les chrétiens, pour détruire, saboter l’œuvre de Dieu. Il m’avait donné beaucoup de stratégies et beaucoup de techniques). Quand je cherchais à donner ma vie au Seigneur Jésus, le diable sachant très bien que si je suis délivré et que je commence à dévoiler ses secrets, beaucoup d’enfants de Dieu seront affermis et beaucoup de gens seront délivrés, m’a tellement combattu. Il est très facile de faire le pacte avec le diable, mais très difficile de se séparer de lui.

J’aimerais insister sur un point. Si tu as besoin de l’intervention du Seigneur Jésus, tu dois prendre le risque de dire la vérité. Si tu dis la vérité tu peux être haï par tous, ta famille peut te rejeter, tes amis peuvent t’abandonner, mais Jésus ne t’abandonnera pas. À cause de la vérité que tu vas dire, Jésus ne t’abandonnera jamais, parce que Lui-même est la Vérité. Il est l’Ami fidèle.

Quand tu es dans la détresse, demande le secours de Dieu. Et ici j’attire aussi l’attention de ceux-là qui servent encore le diable dans la sorcellerie et qui font des histoires dans l’Église. Faites attention, on ne se moque pas de Dieu. Ce que l’homme aura semé, il va le moissonner tôt ou tard. Et quand tu fais ces choses-là, ne crois pas que Dieu ne te voit pas. Il laisse que tu saisisses l’occasion pour changer. Mais si tu continues, sache qu'un jour, lorsque Dieu va dire trop c’est trop, Il te frappera.

Lisons la parole de Dieu dans Psaume 60:13, Galates 6:7, et Ésaïe 66:16.

Ps. 60:13: "Donne-nous du secours contre la détresse! Le secours de l’homme n’est que vanité".

Galates 6:7: "Ne vous y trompez pas: On ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi".

Ésaïe 66:16: "C’est par le feu que l’Eternel exerce ses jugements, c’est par Son glaive qu’Il châtie toute chair; et ceux que tuera l’Eternel seront en grand nombre".

Du retour de cette fameuse réunion où le diable était tombé avec nous lorsque le nom de Jésus était prononcé, j’avais décidé de me rendre là où on cite ce nom, pour que les hommes de Dieu prient pour moi en citant ce nom, et ainsi les démons qui sont en train de me déranger vont prendre la fuite. Un jour, j’avais rencontré un ami, le frère Thierry, qui m’avait conduit chez son pasteur, c’était à Likasi. C’était la nuit; il y avait une veillée de prière. Nous étions arrivés là à 21h30, il y avait le pasteur et les intercesseurs, ils étaient en grand nombre. On m’avait conduit chez le pasteur, et là je lui ai relaté mon passé. Après avoir terminé, il me dit: Ça va, nous allons nous occuper de ton cas, mais pour l’instant tu vas te mettre dans ce coin-là, et il m’avait donné une chaise et je m’étais assis, et la prière avait commencé. Arrivé à minuit, le pasteur m’avait appelé et m’avait dit: Mets-toi là. On avait enlevé le banc qui était là pour créer un espace, et on m’avait demandé de me mettre au milieu. Les intercesseurs avaient formé un cercle autour de moi, et avaient commencé à prier. Ils avaient beaucoup prié et cité le nom de Jésus, mais je ne sentais rien. Ils avaient tellement prié de minuit jusqu’à deux heures du matin, j’étais là, je les regardais et je ne sentais rien. Il n’y avait aucun effet sur moi malgré le nom de Jésus que ces gens-là étaient en train de citer.

Bien-aimés, faites attention! Quand ce nom-là est cité par une personne qui vit dans le péché, il n’y a aucun effet, mais si ce nom est cité par une personne qui marche dans la crainte de Dieu, il y aura automatiquement des effets. Ces gens-là ont prié jusqu’à se fatiguer. Le pasteur était allé se mettre devant la porte, et les intercesseurs continuaient à prier. Comme ils ne voyaient pas de changement sur moi, ils ont commencé à me donner des coups de poing au nom de Jésus. On me donnait des coups au nom de Jésus, mais pendant qu’ils me donnaient des coups, je sentais comme s’ils étaient en train de me gratter. Et j'ai ouvert les yeux mystiques, j'ai regardé les intercesseurs qui m’entouraient, ils étaient tous nus, sans habits. Si tu ne marches pas dans la crainte de Dieu, si tu n’as pas une vie de sanctification, ne t’hasarde pas de chasser les démons, sinon tu vas faire honte au nom de Jésus.

Quand ces gens-là me frappaient, j’étais énervé et m'étais dit en moi-même: Le fait de venir ici et dévoiler tous mes secrets, c’est une trahison vis-à-vis du diable. Alors comme il n’y a rien, lorsque je vais rentrer chez moi, il va sérieusement me frapper. Mais avant que je sois frappé, il faut que je commence d'abord par frapper ces gens-ci. Alors j’ai commencé à leur donner des coups. Ce n’était même pas de coups sérieux. Je poussais seulement ces gens et ils tombaient sur des bancs, et les bancs se cassaient. Après je suis sorti de l’église. Quand j’étais arrivé chez moi, les esprits méchants m’attendaient déjà. Et là, on m’avait sérieusement tabassé. On m’avait frappé et je saignais par les narines, la bouche, même les oreilles. Et le lendemain matin, je m’étais dit: Je dois encore chercher d’autres serviteurs malgré qu’on m’ait frappé. J’étais allé voir un autre serviteur.

Vous savez bien-aimés, si tu as besoin d’être délivré, c’est toi-même qui dois manifester en premier la volonté d’être délivré. Il ne faut pas qu’on te force. On m’avait frappé la nuit, mais le lendemain j’étais encore chez un autre serviteur. Il y avait un frère qui m’avait conduit sur l’avenue Sankuru. J’arrive là, il y a un pasteur qui avait un nom à la suite duquel on ajoutait "fire". Alors quand j’étais entré, c’était un mercredi. Cette église avait comme toiture une bâche. Comme mur c’était des nattes qu’on avait placées. Il y avait beaucoup de gens, j’étais entré, j’avais vu le pasteur, j’avais causé avec lui, il me dit: Ça va, il n’y a pas de problème. Va te mettre là au fond sur une banquette. J’étais allé là, et je m’étais assis. Il a commencé à prêcher. Après la prédication, il devait maintenant conduire la prière. Il a demandé à ce que tout le monde se tienne debout. Quand tout le monde était debout, le pasteur a commencé la prière. Il avait donné un sujet de prière et les fidèles étaient plongés dans la prière et il était en train de circuler. Il arrive au fond là où j’étais, se tient devant moi et me dit: Frère, je viens de voir un blanc derrière toi. J’ai dit: Ah bon, derrière moi, il y a un blanc? Comme c’est toi qui as vu ce blanc, tu peux l’enlever de là, tu peux le faire sortir.

Bien-aimés, il y a des farceurs, surtout ceux-là qui travaillent pour leurs poches et pour leur ventre, ce sont des farceurs et ils sont vraiment nombreux. Ce sont ces gens-là qui rendent même les sorciers incrédules. Un sorcier qui rentre dans l’église et arrive même à envoûter les pasteurs, comment est-ce qu’il peut donner sa vie au Seigneur Jésus? Si tu n’as pas été appelé par le Seigneur Jésus, tu dois seulement te mettre dans les pourtours comme tous les autres. On t’enseigne et au moment opportun, si vraiment le Seigneur t’a appelé, Il va aussi t’équiper. Notre Dieu quand Il donne la vision, Il donne aussi la provision.

Alors il était là et subitement, il a commencé à parler en langue. Quand je le regardais; je voyais plutôt un homme sans habits. Et il cherchait à me tenir. J'ai juste fait un geste avec ma main, je l'ai simplement touché sans le pousser, et il a été projeté et est allé tomber sur les fidèles. Et quand il était tombé sur ses fidèles, la prière avait pris fin, et les intercesseurs ont commencé à déplacer les banquettes. Il y avait un espace vide et ces gens-là continuaient à prier pendant que le pasteur était à terre. Ils avaient aussi commis la même bêtise; ils ont commencé à me donner des coups au nom de Jésus. Et quand j'ai commencé à les pousser, ils sautaient et sortaient avec les nattes, et à la fin quand je quittai ce lieu-là, il n'y avait plus que la toiture. Toutes les nattes n’étaient plus là.

 

Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ soit avec vous! Amen!

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire